Essai sur les éléments principaux de la représentation

par

CHAPITRE PREMIER : Relation, nombre, temps

Hamelin y étudie la structure depensée thèse / antithèse / synthèse – que d’ailleurs il semble appliquerpuisque, systématiquement, ses raisonnements se font en trois mouvements. Hamelinoppose, comme l’ont toujours fait les philosophes, la méthode synthétique – quiconsiste à induire une règle générale à partir d’observations ponctuelles, enne gardant que ce qui est essentiel et en enlevant le contingent (j’observe quetoutes les chaises, malgré leur couleur, leur fabrication, ont quatrepieds : une chaise a donc quatre pieds) – et la méthode analytique – quirevient à déduire d’une règle générale établie soit une autre règle, soit unevérité ponctuelle (souvent, la déduction se formule en syllogisme : unechaise a quatre pieds, or cet objet a quatre pieds, donc cet objet est unechaise).

         Hamelins’intéresse ensuite aux nombres, et se demande en quoi ils nous aident à penser– en quoi ils sont nécessaires à toute pensée. Il identifie le nombre comme unproduit synthétique de notre pensée.

         Enfin,il étudie les différentes représentations du temps. Ce qui l’intrigue, c’estque le temps est, dans une certaine mesure, insaisissable. Qu’est-ce qu’uninstant ? Hamelin note qu’Aristote assimilait la notion de temps à lanotion de mouvement : la contemplation d’un corps qui va d’un point A à unpoint B, en passant par tous les points qui relient l’un à l’autre, donne àvoir un passé, un présent, et même un futur. Il essaie pendant toute cette sous-partiede définir le temps, mais ne parvient qu’à en donner des caractéristiquesincomplètes telles que la réversibilité.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur CHAPITRE PREMIER : Relation, nombre, temps >