Etoile Errante

par

Esther Grève

Esther Grève est une jeune adolescente de treize ans née à Nice en 1930 dans une famille d’origine juive. On la surnomme ‘Hélène’ car il est dangereux de garder un prénom juif, en l’occurrence ‘Esther’, pendant la période de l’entre-deux-guerres, dominée par les nazis. «Elle avait treize ans, elle s’appelait Hélène Grève, mais son père disait : Esther». Le Clézio brosse le tableau d’une jeune fille qui représente tous les réfugiés juifs pendant le règne de la dictature en Europe et qui ont pu y survivre malgré les conditions très difficiles, autant au niveau physique que psychologique.

            Esther ne jouira pas de son adolescence comme elle le devrait car elle est juive. Celle-ci, avec sa famille, est condamnée à se réfugier dans un village du nom de Saint Martin, connu pour y accueillir et cacher les juifs. Malgré tout, Esther n’y sera pas en paix trop longtemps avec l’arrivée des Allemands. A partir de là, la vie d’Esther va être une succession de déplacements, d’aventures et d’errance.

            L’auteur n’hésite pas à nous transmettre les sentiments de cette malheureuse Esther qui seront différents avant ou après l’arrivée des pros nazis. Il s’agit, en effet, d’une adolescente plutôt sereine qui vit une vie à peu près normale, chamboulée par la suite à cause de l’approche en territoire des cruels et impitoyables Allemands. Dès ce moment, Esther connaîtra la peur, l’humiliation, la fuite vers les montagnes et surtout la souffrance due à la mort de son père par les nazis. Orpheline du père et, par la suite, de la mère, Esther rejoint le groupe d’ « orphelins [qui] allaient à l’église Festiona, chaque après-midi, à la tombée de la nuit ».

            L’après-guerre est pour Esther un espoir de vie meilleure car elle décide enfin de quitter l’Europe vers la terre promise. Bien que le voyage se révèlera être très pénible pour elle et sa mère qui sera à ses côtés jusqu’à sa mort en 1982, cette lueur d’espoir va s’agrandir en faisant la rencontre, sur la route, par hasard de Nejma, une jeune réfugiée palestinienne, elle-même chassée par les autorités européennes. La connaissance d’Esther avec Nejma ne sera pas longue puisqu’elles n’auront le temps que d’échanger un regard et leurs prénoms respectifs. Et pourtant, Nejma sera pour Esther une vraie amie dans ses pensées pour toujours,  un vrai soutien psychologique.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Esther Grève >