Formation de l’esprit scientifique

par

Définition de l'esprit scientifique

Le nouvel esprit scientifique succède à l’état scientifique. Selon Bachelard, cette nouvelle ère correspond à l’avènement de la théorie de la relativité d’Albert Einstein. Elle correspond également à une nouvelle orientation de la science et de la connaissance scientifique. À la base de cette orientation se trouve le doute. Ici, les hommes s’interrogent sur la signification réelle à donner à la science. Cette remise en question marque un nouveau départ pour la science. Selon l’auteur, ce nouveau départ est en phase avec la conception de la science telle que perçue de nos jours. C’est une révolution scientifique qui s’opère car elle marque la rupture avec les deux précédentes époques. La science rejette tous ses attributs passés et entreprend de se doter d’une nouvelle épistémologie. Les concepts d’immédiateté, d’intuition et de nature simple sont balayés. Il convient de noter que ces trois étapes ont été évoquées par Auguste Comte dans son analyse consacrée aux différents tournants que la connaissance a pris au cours des siècles. Selon Auguste Comte, ce tournant, celui du nouvel esprit scientifique, nous plonge dans l’ère du positivisme, concept qu’il partage avec l’auteur de notre corpus. C’est une ère où la science observe, teste le fruit de l’observation par des expériences. Une fois les résultats obtenus, le chercheur confirme ou infirme les hypothèses émises. C’est uniquement après avoir traversé ces étapes, cette démarche scientifique, que la connaissance est acquise. Cette connaissance scientifique est juste car elle est passée au crible de la critique et de la raison. Cette connaissance scientifique est aussi l’aboutissement d’une...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Définition de l'esprit scientifique >

Dissertation à propos de Formation de l’esprit scientifique