Formation de l’esprit scientifique

par

La postérité de l'auteur

La postérité de Gaston Bachelard, ce philosophe français prolixe et hermétique à la fois, a été remise au goût du jour à l’occasion du 50e anniversaire de sa mort en juin 2012. Son œuvre très riche a laissé à la postérité de nombreux enseignements. La philosophie bachelardienne trouve son application dans de nombreux domaines. En ce qui concerne notre corpus, de nombreux théoriciens dont nous partageons le point de vue, estiment que Formation de l’esprit scientifique trouve surtout son applicabilité dans la formation académique. En effet, en se basant sur cette œuvre, les instructeurs, les formateurs devraient parvenir à réussir des « virages délicats ». De fait, devant l’incompréhension persistante de certains élèves, certains professeurs se braquent. Ils ignorent probablement le principe de formation bachelardien. Ils devraient s’appuyer sur celui-ci pour développer leur esprit scientifique et celui de leurs apprenants. Prenons l’exemple de l’osmose inverse. L’élève qui arrive pour la première fois en classe de physique et qui assiste (probablement pas pour la première fois) au phénomène d’osmose inverse pense pouvoir intuitivement l’expliquer.

En effet, l’osmose inverse visible par exemple par la réaction produite lorsque du sel est apposé sur une pomme de terre. Il s’agit là d’un phénomène commun dont le nouvel apprenant en physique a probablement déjà été témoin. Il pense pouvoir l’expliquer par intuition en se servant de ses sens (sa vue notamment). Face à la difficulté, pour certains, caractéristique des règles de physique et du lexique y afférent, de nombreux apprenants préfèrent se cantonner à leur explication...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La postérité de l'auteur >

Dissertation à propos de Formation de l’esprit scientifique