Gros-Câlin

par

Les rapports du personnage principal à son identité

Cousin se pose de nombreuses questions, sur ses relations aux autres, sur les sentiments mais aussi sur sa propre identité : il aime s'identifier à d'autres, notamment aux personnages fictionnels, ce qui se ressent quand il pense : « Je vais toujours au cinéma pour voir les vieux films de Charlot et rire comme si c’était lui et pas moi ».

Il a du mal à se situer, autant par rapport à lui, que dans la façon dont il est perçu par les autres : par exemple il croit que Mademoiselle Dreyfus l'aime et qu'elle est timide pour répondre à ses avances alors qu'elle ne le considère que comme un collègue de travail et ne ressent rien pour lui. Selon lui ils vivent une relation amoureuse et elle tient à lui. D'ailleurs ses origines guyanaises le laissent croire que c'est la seule femme « exotique » qui accepterait donc de vivre avec un python, animal exotique. Mais selon elle il n'en a jamais été question, elle ne le considère que comme une connaissance de travail. Il essaie aussi d'imaginer ce qu'elle pense, alors qu'il se fourvoie totalement et qu'il se ment à lui-même : « Elle croirait […] que je me permets de lui proposer un bout de chemin parce qu’elle est une Noire et que donc, on peut y aller, on est entre égaux, et que j’exploite ainsi notre infériorité et nos origines communes. » alors qu'il est blanc, c'est incohérent.

À côté, il y a des situations similaires, comme avec son voisin du dessus Monsieur...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les rapports du personnage principal à son identité >

Dissertation à propos de Gros-Câlin