Intermezzo

par

Des éléments de drame…

Intermezzo est une pièce de théâtredans laquelle Jean Giraudoux fait s’opposer deux principes : la rigueur etl’harmonie. On est donc en droit de se demander si l’affrontement des principesne s’étend pas également à la construction de la pièce.

Du point de vue classique, la pièce deGiraudoux ne respecte pas toutes les règles du théâtre. L’unité de lieu n’estpas respectée, car aucun des actes ne se produit dans le même lieu que lesautres, et l’unité de temps non plus : les actes se succèdent à desintervalles de temps plutôt grands. Toutefois, l’unité d’action de la pièce etle principe de bienséance sont satisfaits dans le déroulement de la pièce.

Certains éléments sembleraient indiquer unepièce de nature dramatique : l’union entre le spectre et l’institutricen’est pas tolérée par la morale, et le bonheur qui touche le village est rejetéparce que considéré comme contre-nature. Pourtant, la pièce ne relève ni dudrame ni de la tragédie. En introduisant le comique dans la pièce, mais surtoutgrâce à l’ambiance féérique et à l’impression d’harmonie qui se dégage desenseignements du Spectre, l’auteur parvient à ôter à la pièce tout caractèredramatique.

« ISABELLE: Vous ne le verrez jamais.

LECONTRÔLEUR : Pourquoi ?

ISABELLE: Pourquoi ? Parce qu’il est déjà là !

LE CONTRÔLEUR: Où, là ?

ISABELLE: Là, près de nous : il nous regarde en souriant !

LE CONTRÔLEUR: Ne plaisantez pas ! L’heure est grave ! L’Inspecteur est en train de posterdes hommes armés, pour le prendre mort ou vif.

ISABELLE: Un spectre, mort ou vif, c’est assez drôle… Oh ! voici la lune ! Et lavraie, Monsieur le Contrôleur ! Voyez tous ces poinçons ! »

En effet, bien que le Spectre soit mort, bienque la relation qu’il entretient avec Isabelle soit vouée à une fin malheureuse,aucun chagrin ni aucune tristesse ne découlent directement de ces faits. Plutôtque de conduire Mlle Isabelle à la mort, le Spectre la fait plutôt vivrepleinement et la rend heureuse. En ceci, la pièce de Giraudoux tient plus de lafable à la morale bien définie.

Ainsi, Giraudoux sort de laconception traditionnelle de la mort en construisant le personnage du Spectre,et il parvient à situer sa pièce à cheval entre le drame, la tragédie, lecomique et la fable. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Des éléments de drame… >