Intermezzo

par

L’origine du nom de la pièce

Il est intéressant d’analyser le titre choisi par Jean Giraudoux. En effet, si au départ cela ne semble pas évident, le titre « Intermezzo » résume à lui seul la nature de la pièce, l’opposition que nous venons de mettre en avant. En effet, ce mot désigne une pratique musicale qui consiste à lier deux mouvements par la création d’un troisième placé en position médiane. Le terme désigne donc un « entre-deux », une transition, une sorte de lien entre deux parties qui ne se ressemblent pas et nécessitent une articulation pour pouvoir les additionner.

Ainsi, nous retrouvons bien ce thème de l’entre-deux dans la pièce : la ville passe d’un état à un second, ces deux états étant totalement opposés. Le malheur et la banalité règnent d’abord parmi la population, mais l’arrivée du spectre provoque un flot de bonheur et de chance sur la ville. Ces changements sont symboliquement redoublés par d’un côté la rigidité, la froideur et la sévérité de l’Inspecteur, de l’autre par Mlle Isabelle et son esprit fleur bleue et idéaliste. L’affrontement entre ces deux idéaux antagonistes crée un espace intermédiaire, un équilibre qui ne voit aucune des deux parties parvenir à prendre le dessus.

« LE SPECTRE : Adieu, Isabelle. Ton contrôleur a raison. Ce qu’aiment les hommes, ce que tu aimes, ce n’est pas connaître, ce n’est pas savoir, c’est osciller entre deux vérités ou deux mensonges, entre Gap et Bressuire. Je te laisse sur l’escarpolette où la main de ton fiancé te balancera pour le plaisir de ses yeux entre tes deux idées de la mort, entre l’enfer d’ombres muettes et l’enfer bruissant, entre la poix et le néant… »

Cet espace de juste milieu créé par l’opposition, le rapport de force, serait donc la clé de voûte de l’œuvre. Celle-ci signifierait donc qu’il faut tenter d’atteindre l’équilibre parfait entre austérité bureaucratique et idéalisme poétique, afin de donner lieu à une société harmonieuse.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur L’origine du nom de la pièce >