Jeanne d’Arc

par

Jeanne d’Arc

Véritable personnage de l’Histoire de France, Jeanne d’Arc est née vers 1412 en Lorraine à Domrémy. D’une piété extraordinaire, elle était fréquemment l’objet de moqueries de ses camarades pour cette raison précise. Elle est encore toute jeune quand la France est envahie par les anglais (Guerre des 100 ans), mais en est si affectée qu’elle se sent investie de la mission de libérer son peuple et son pays du joug britannique. Mythe ou réalité, elle se serait entretenue avec des saints qui lui auraient confié cette mission. Elle décide donc de partir en croisade pour l’accomplir. Certains passages de l’œuvre de Charles PEGUY évoquent notamment son départ tout en rappelant ses origines paysannes :

« Adieu, Meuse endormeuse et douce à mon enfance,

Qui demeures aux prés, où tu coules tout bas.

Meuse, adieu : j’ai déjà commencé ma partance

En des pays nouveaux où tu ne coules pas.

Voici que je m’en vais en des pays nouveaux :

Je ferai la bataille et passerai les fleuves ;

Je m’en vais m’essayer à de nouveaux travaux,

Je m’en vais commencer là-bas des tâches neuves.

Et pendant ce temps-là, Meuse ignorante et douce,

Tu couleras toujours, passante accoutumée,

Dans la vallée heureuse où l’herbe vive pousse,

O Meuse inépuisable et que j’avais aimée ».

Malgré sa victoire et des prédications d’une grande précision, elle mourra en martyre sur le bûcher de Rouen, accusée d’hérésie. Mais elle est désormais considérée par toute l’église catholique comme une sainte, et plus prosaïquement, elle est devenue un véritable symbole national que l’on se dispute presque dans les sphères politiques.

Son histoire rappelle étrangement celle de David contre Goliath, car elle, la petite paysanne, est parvenue par la force de sa foi et de sa détermination à libérer Orléans et à bouter les anglais hors de France ; sa modeste contribution ayant même réussi à inverser le cours de la guerre de 100 ans.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Jeanne d’Arc >