Jeannot et Colin

par

Une valeur morale clé : l’humilité

L’un des objectifs des contes philosophiques est l’illustration d’une leçon de morale. Au travers de l’histoire fictive qu’il raconte, l’auteur vise à déclencher dans l’esprit du lecteur une cascade de réflexions qui vont le pousser à en arriver à la même conclusion que lui. Et dans Jeannot et Colin, la valeur morale – du moins la plus importante – que Voltaire veut nous apprendre est l’humilité, et nous pouvons nous-mêmes déceler l’importance cruciale de cette vertu si l’on s’en tient à la chronologie des évènements de la vie de Jeannot, la fin que le destin lui réserve, et si l’on compare cette histoire à celle de son ami Colin.

Premièrement, son père lui fait parvenir des vêtements de luxe : un « habit de velours à trois couleurs », et une « veste de Lyon de fort bon goût ». Y est attachée une lettre dans laquelle on s’adresse à Jeannot comme à un bourgeois : « à M. de La Jeannotière ». Ainsi, on voit comment l’environnement favorise chez Jeannot le développement d’un sentiment d’importance qui ne s’appuie sur aucun mérite. Lorsque Jeannot observe tous ses cadeaux, il « prit un air de supériorité », et l’auteur continue en ajoutant que « Dès ce moment Jeannot […] se regarda au miroir, et méprisa tout le monde. » Notons l’usage de la locution « Dès ce moment » : elle indique une transition instantanée d’un état et d’un moment à un autre, transition favorisée par l’évènement qui prit place à ce moment précis. Et c’est à ce moment précis que Jeannot adopte l’attitude qui le mènera à tous ses troubles futurs.

Le caractère de Colin contraste avec celui de son ami. Voltaire nous présente le parcours de ces deux personnages : d’où ils partent, ce qui leur arrive et là où ils parviennent, et c'est ce point d’arrivée qui nous permet de déterminer laquelle des deux attitudes illustrées fut l’attitude gagnante. De tout temps, Colin apparaît comme le personnage le plus humble, le plus modeste et le plus posé. Il n’est pas envieux et n’est point hautain : « Colin admira l'habit, et ne fut point jaloux » contrairement à Jeannot : « Jeannot partit dans toute la pompe de sa gloire. » Et c’est le caractère travailleur de Colin qui fait de lui, en fin de compte, un homme d’affaires accompli pendant que Jeannot et sa famille font faillite et tombent dans la misère. On voit donc comment l’humilité de Colin le conduit au succès pendant que l’orgueil de Jeannot cause sa ruine. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Une valeur morale clé : l’humilité >