L'échappée belle

par

Résumé

Ce court roman d’Anna Gavalda est centré sur la fratrie que composent Lola, Simon, Garance et Vincent, aujourd’hui âgés de trente ans en moyenne, en route vers le mariage d’une cousine en province.

Garance commence par raconter le jour où Simon, accompagné de sa femme Carine, peu sympathique, est venu la chercher en voiture. Les portraits tout en contrastes des personnages en présence sont faits. Carine est rigoureuse, un peu à cheval sur les principes, et elle est pourtant mariée à Simon, le grand frère de Garance, d’un naturel calme et détendu. Le caractère strict de Carine ne s’accorde pas du tout à celui de Garance, la jeune bohème instable, célibataire endurcie et légèrement agaçante par sa conduite frivole. Et Carine ne se prive pas de montrer sa désapprobation.

Garance a fait la fête hier soir et a très peu dormi. Elle est de mauvaise humeur et a du mal à supporter les remarques de Carine, pharmacienne, qui émet des doutes sur son hygiène, la tenue de mariage de Garance se trouvant être une robe roulée en boule qu’elle tient à la main, et celle-ci ayant décidé de s’épiler dans la voiture du couple en risquant d’en mettre partout. Carine est à la limite de la crise de nerfs.

Bientôt, la petite troupe s’arrête sur une aire d’autoroute. Alors que Carine s’éloigne, Simon, épuisé et malheureux, avoue à Garance qu’il n’en peut plus de ce mariage qui l’abrutit. Simon est le plus gentil de la famille et tout le monde voit bien que son mariage est désastreux. Carine le rend visiblement malheureux et ses proches tentent vainement de comprendre sa décision de l’épouser.

Simon reçoit un appel de Lola, la seconde sœur de la fratrie, qui annonce s’être trompée concernant la garde de ses deux enfants ; elle pourra finalement venir au mariage, même si elle est encore affectée par sa séparation récente : elle sort tout juste d’un divorce éprouvant qui l’a mise en miettes. Garance est aux anges et en profite pour parler longuement de sa sœur et de leur relation. Durant le reste du trajet, Carine ne cesse de se plaindre et de faire des reproches à tout le monde. Elle est d’autant plus irritée qu’ils doivent faire un détour pour aller chercher Lola à la gare. Celle-ci porte un grand chapeau un peu loufoque qu’elle demande à Carine de garder sur ses genoux. Les deux sœurs qui se retrouvent enfin discutent longuement en riant beaucoup. Garance en profite pour se changer et mettre sa tenue de fête. Elle se vêt d’un sari indien multicolore, ne dérogeant pas à sa nature de provocatrice.

Le trajet se poursuit lentement, ponctué de remarques désobligeantes de Carine sur la vie des deux jeunes filles, qu’elle juge complètement folles, ou bien sur l’attitude de son mari qui ne fait pourtant que les conduire à bon port.

Une fois qu’ils sont arrivés, Carine les abandonne vite pour trouver une bonne place dans l’église. Les trois frère et sœurs apprennent que leur dernier frère, le petit adoré, Vincent, ne pourra pas venir car il travaille comme guide touristique dans l’Indre, non loin des lieux du mariage. Ils sont si désolés qu’ils finissent par décider de le rejoindre, laissant derrière eux une cérémonie et des mondanités qui de toutes façons ne les intéressaient pas. Ils laissent seulement les affaires de Carine sur place ainsi qu’un petit mot expéditif. Et les voilà partis.

Lorsqu’ils arrivent au château où Vincent travaille, ils le découvrent en train de mener une visite en ajoutant quelques récits fantasmagoriques douteux à la véracité historique. Il explique à ses frère et sœurs que ce sont les pourboires des touristes qui le font vivre désormais, puisque sa patronne est partie sans le payer. Ravi de les voir, il décide de les convier au mariage d’un de ses amis, Nono, avec qui il travaille. Il est un peu grossier, mal élevé et vulgaire, mais il accepte de les convier à la fête, principalement parce qu’il s’est épris de la jolie Garance.

La fête les dépayse par sa musique vieillotte, sa nourriture banale et l’humour gras des convives. Ils s’amusent tous, même si Garance et Lola sont un moment poursuivies par Nono et un de ses amis un peu ivre.

Ils quittent les célébrations et Vincent les amène à un camp de gitans installé sur le terrain du château. Ils sont très bien accueillis et passent la journée là-bas. Ils ont donc raté la totalité du mariage de leur cousine, ce qui n’est pas pour leur déplaire.

Le lendemain est une journée complète dédiée à leur enfance, la seule chose qui les lie encore réellement entre eux. Ils quittent alors l’âge adulte pour se complaire dans des souvenirs et des restes d’adolescence. Ils vont se baigner dans une rivière proche et se sèchent ensuite au soleil. Lola lit à Garance son horoscope et lui annonce une rencontre essentielle prochainement. C’est alors que le petit chien qu’elle avait vu la veille sur l’autoroute fait son apparition. Il l’a cherchée et l’a finalement trouvée et suivie jusqu’ici. Il est épuisé et Garance se met en devoir de s’occuper de lui. Elle le nomme Jalucine.

Le weekend se termine et chacun doit maintenant rentrer chez soi. Ils s’en attristent beaucoup, mais au moins la fratrie a-t-elle su s’échapper, le temps de deux jours de retrouvailles, se remettre en question, et qui sait, peut-être, pris un virage vers une nouvelle vie.

Vincent reste sur place et Simon, Garance et Lola retournent en Île-de-France. Ces trois-là ont d’ailleurs organisé une petite surprise pour Vincent qui, amoureux depuis longtemps, n’a jamais su dire à Eva, une jeune étudiante, combien elle compte pour lui. Ils ont fait en sorte qu’elle vienne lui rendre visite d’ici peu. En retour, Vincent leur a donné un CD, une playlist qu’il a concoctée pour Garance. Ils l’écoutent sur l’autoroute ; Garance pleure d’émotion.

Les inquiétudes de la vie quotidienne font peu à peu leur retour dans l’esprit de chacun : Simon va devoir retrouver sa femme et ses reproches plus forts que jamais ; Lola sa vie de mère célibataire qui se bat avec son ex-mari ; et Garance sa vie de fofolle un peu perdue. Les deux sœurs en profitent pour demander à Simon s’il est heureux. Il explique que Carine est quelqu’un de bien, qu’elle lui a donné deux superbes enfants et que surtout, elle l’a toujours poussé en avant pour qu’il vive sa vie. Alors pourquoi est-elle si casse-pieds ? Elle le devient quand Lola et Garance sont dans les parages, jalouse qu’elle est de leur facilité à vivre, à rire, à ne pas se poser de questions, bref de leur insouciance. Elle pense que Simon les aime plus qu’elle.

Lola est déposée à la Porte d’Orléans par Simon et Garance, juste en bas de chez elle. Elle s’arrête chez l’épicier du coin pour acheter des croquettes. Elle a un homme dans sa vie désormais : Jalucine est là, et ne compte pas partir.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >