L’homme qui voulait être heureux

par

Résumé

Le récit de Laurent Gounelle se déroule sur l’île indonésienne de Bali où Julian, le narrateur, va à la rencontre de Maître Samtyang, un guérisseur renommé dont la demeure se situe dans un petit village à quelques kilomètres d’Ubud, au centre de l’île. Lors de leur première séance, le guérisseur palpe les orteils du narrateur qui ressent une douleur insupportable. Il en conclut que Julian est « quelqu’un de malheureux ». Celui-ci admet ce constat et avance l’hypothèse que son malheur serait dû à son célibat et à sa maigreur. Le guérisseur rejette ces idées et explique à son client que le problème n’est pas d’origine physique mais mentale. Utilisant l’exemple de l’actrice Nicole Kidman dont la beauté apparente cache toutefois des imperfections, le guérisseur démontre à Julian que la véritable image que l’on a de soi, qu’elle soit positive ou négative, n’est autre que celle que l’on renvoie aux autres. Il invite le narrateur à réaliser une expérience sur lui-même en décrivant son portrait idéal et rêvé, pour aboutir à la conclusion que « quand on croit quelque chose sur soi, que ce soit en positif ou en négatif, on se comporte d’une manière qui reflète cette chose ». La deuxième expérience, à la faveur de laquelle le narrateur doit se mettre dans la peau d’un personnage d’abord ennuyeux puis intéressant, permet de conclure que « quand on est convaincu d’une chose, elle devient la réalité, notre réalité ». Plaidant pour l’union du corps et de l’esprit qui forment « un tout cohérent », le guérisseur confirme à son nouveau patient que c’est le discours des autres et les résultats des expériences que nous menons qui définissent et façonnent nos croyances, avant de lui annoncer une deuxième séance le lendemain.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de L’homme qui voulait être heureux