L’homme qui voulait être heureux

par

Un roman accessible à tous

Nous sommes face à un roman accessible à tous car d’une part le roman est très court et d’autre part il prend la forme d’un conte philosophique simplifié, d’un roman de vulgarisation psychologique. Il aborde en effet des thèmes tels que le positivisme, la puissance du choix, la mise en œuvre de la volonté pour mener à bien ses projets de vie, la liberté, et bien sûr le bonheur. Cela de manière simple, avec un vocabulaire compréhensible de tous, des descriptions et des dialogues qui le rendent accessible : « – Les bébés ont énormément de choses à nous apprendre. Regardez un enfant qui apprend à marcher : vous croyez qu’il réussit du premier coup ? Il tente de se redresser et hop ! il tombe. C’est un échec cuisant, et pourtant il recommence immédiatement. Il se redresse à nouveau et… il retombe ! ».

 De nombreux exemples clairs et simples viennent soutenir le propos qui parle à tout le monde. Peut-être trop simples pour certains, qui reprochent à l’auteur de faire passer des banalités pour un discours pertinent et de ne pas aller assez loin dans sa démarche. On peut donc dire que même s’il ne s’agit pas d’un grand traité de philosophie ou de littérature, l’œuvre pousse tout de même le lecteur peu satisfait de sa propre vie et ouvert à des paroles de sagesse toutes simples à s’interroger sur ses tendances, ses choix.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Un roman accessible à tous >

Dissertation à propos de L’homme qui voulait être heureux