L'Ordinatueur

par

Le pillage d’œuvres d’art, du côté des victimes et de la police

Logicielle, Max, Germain Germain-Germain et Delumeau seretrouvent en présence d’un trafic d’objets d’art, et toutes les victimes ontun rapport avec le monde de la brocante. En effet, les enquêteurs vontdécouvrir que ces personnes ont été tuées car quelques années auparavant, ellesont organisé le pillage des œuvres d’art d’un château, dont le propriétaire senomme Achille Vidal, personnage qui reste entouré de mystère : « Le visage du guerrier grec n’étaitsûrement pas celui d’Achille Boulazac, mais les traits sous lesquels il avaitchoisi de se montrer. Logicielle ne connaîtrait sans doute jamais le coupableautrement que sous cette apparence. » Il a utilisé l’Omnia 3, quepossédaient toutes les victimes, ainsi qu’un virus malfaisant, pour causer leurmort. On voit donc ici que la vengeance est la cause des meurtres, l’hommeayant voulu venger le pillage de son patrimoine.

Ces pillages d’objets d’arts sont courants, les châteaux du MoyenÂge recélant des trésors historiques et n’étant pas toujours bien protégés. Latentation est alors grande de récupérer tableaux, gravures, pièces de monnaieset autres objets de valeur puis de les vendre au marché noir ou dans un cerclede connaisseurs et d’amateurs d’art. Les victimes évoluaient toutes dans lemonde de la brocante, elles avaient donc les connaissances nécessaires pourrevendre ces objets au meilleur prix et sans risque d’être ennuyées ensuite. « Grimoireest un appât. Seuls y mordent les gens suffisamment informés de ce que lechâteau a jadis renfermé. » Les propriétaires ou descendants seretrouvent alors spoliés de leur patrimoine, de leur richesse familiale, etn’ont aucun recours, aucun moyen de retrouver les objets avant longtemps. Cetrafic d’objets est ici mis en lumière et l’intrigue expose les moyens que lapolice emploie pour lutter contre ces forfaits en répertoriant les objets voléset en les recherchant dans des milieux bien précis. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le pillage d’œuvres d’art, du côté des victimes et de la police >