La Chute

par

Résumé

La Chute, courte œuvre d’Albert Camus, est un roman publié chez Gallimard en 1956. Camus y relate une sorte de confession d'un homme qui discute avec un autre dans un bar d’Amsterdam. C’est l'année qui suit cette parution que l'auteur recevra le prix Nobel de littérature.

Ce qui peut surprendre dans cette œuvre est la narration et le dialogue ; en effet, seule une personne parle : l'homme qui se confesse. Ce fait peut être mis en parallèle avec L'Étranger où, comme dans La chute, le lecteur n'aura d’informations que via la focalisation de celui qui s'exprime. On ne sait rien d'autre. Cela renforce le côté malsain et peu confortable de la situation du personnage-narrateur qui raconte son expérience sans être coupé du début à la fin.

Ce roman est découpé en six parties, pour un récit dont les événements ont lieu sur cinq jours successifs.

 

I. Jean-Baptiste Clamence est le personnage principal et narrateur unique du roman. Dans un bar d’Amsterdam, le Mexico City, Clamence aborde un compatriote. C’est alors que débute le monologue, qui ne finit qu’à la fin du roman. Il va tout d'abord lui proposer de lui servir d’interprète auprès du barman afin de traduire et commander ce qu'il veut : « Puis-je, monsieur, vous proposer mes services, sans risquer d'être importun? Je crains que vous ne sachiez vous faire entendre de l'estimable gorille qui préside aux destinées de cet établissement. Il ne parle, en effet, que le hollandais. » Il se présente à eux et leur explique qu’il est « juge-pénitent ». On apprend par la suite que cette profession consiste en fait à s’accuser soi-même afin de pouvoir se faire ensuite juge....

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de La Chute