La condition de l'homme moderne

par

Progrès scientifiques

La disparition progressive de toute action est due, en grande partie, à l’installation d’une époque de plus en plus moderne. L’avènement de l’automatisation et de la machine va profondément influer sur la vita activa de l’homme surtout pendant la période de l’après-guerre où l’on a besoin de main d’œuvre pour la reconstruction du pays. Cette main d’œuvre masculine mais aussi féminine va peu à peu faire place aux machines, d’où la disparition progressive de l’activité humaine.

« Ce que nousavonsdevantnous, c’est la perspective d'une société de travailleurssanstravail ».
Ce fait, réellement gênant pour la philosophe sera d’ailleurs un signe avant-coureur de la postmodernité, le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui. Hannah Arendt caractérise cet état d’ « aliénation moderne ».

Le titre de l’œuvre « La condition de l’homme moderne » résume bien le contenu de cet ouvrage puisque le terme « condition » s’appuie parfaitement sur le fait que l’homme est une victime de la modernisation de l’époque moderne.

« Si nous n'étions pardonnés, délivrés des conséquences de ce que nous avons fait, notre capacité d'agir serait comme enfermée dans un acte unique dont nous ne pourrions jamais nous relever: nous resterions à jamais victimes de ses conséquences. »

L’automatisation rend l’homme de plus en plus dépendant des machines dont il ne pourra plus s’en passer s’il ne favorise pas l’action et le travail. Dans le titre de l’œuvre, l’on ressent la voix d’une femme qui crie le besoin urgent de remédier à l’état actuel de la nature humaine, « le remèdese trouvedansla facultéde faireet de tenirdes promesses ». Dans le cas contraire, l’humanisation perdra de sa valeur. Cette réflexion, si importante à l’époque où la philosophe composait son chef d’œuvre, a été ignorée par la majorité des peuples, trop aveuglés par la révolution du progrès scientifique.

Si nous nous en tenons à l’étude de la vita activa de l’homme moderne et l’avènement de l’automatisation, alors on pourra penser que « La Condition de l’homme moderne » est le précurseur de ce dont nous sommes en train de vivre en ce moment même. Les analyses d’Hannah Arendt concernant la perte progressive de la valeur humaine et la prolifération des machines sont donc bien fondées.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Progrès scientifiques >