La condition de l'homme moderne

par

Résumé

Hannah Arendt (1906 - 1975) a rédigé et publié Condition de l'homme moderne en 1958. Il s’agit en effet d’un livre très particulier qui retrace en quelque sorte son parcours philosophique. Ce roman, assez facile d’accès, est une véritable source de plaisir et de satisfaction pour les personnes qui espèrent avoir de leurs lectures une appréciation un peu plus approfondie et plus réaliste sur la vie, son évolution sans pour autant oublier sa véritable signification, à l’exclusion des idées reçues idéologiques et religieuses. Ici, Hannah Arendt essaie tant bien que mal d’apporter une lumière inébranlable sur la place de l'homme, aussi bien public que privé, sur notre condition de mortels vivant dans le monde (d’où la question qui sommes-nous ?). De surcroit ce récit se fait dans l'histoire, permettant ainsi d’avoir une vue aussi globale que dynamique des différents concepts abordés, de l’ancien univers grec jusqu’à nos jours.

Le texte commence tout d’abord sur une remarque presque à l’image d’une affirmation. « C'est l'avènement de l'automatisation qui, en quelques décennies, probablement, videra les usines et libérera l'humanité [...] ». Le recours par l’auteur au futur a une signification qui n’est pas du tout anodine puisqu’il tire son origine d'une forte probabilité en ce qui concerne l'éventualité du ressort de la situation ou de l’évènement. Tout ceci parce que pour la toute première fois dans l'histoire des êtres humains, on prévoit avec pragmatisme une fin irrévocable et sans appel du travail. Voilà bien une initiative qui tend presque vers un idéal, que d’autres pourraient même qualifier d’aubaine, aux yeux de l'homme. Cette...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de La condition de l'homme moderne