La Confession d'un enfant du siècle

par

Octave

Octave est le personnage principal du récit. Né en 1819, le lecteur le découvre à l’âge de dix-neuf ans, alors que les tourments de l’amour commencent juste à faire leur apparition en lui.

Octave est en effet la proie de nombreux doutes et de profondes réflexions quant aux émotions qu’il ressent. Comme de nombreux jeunes de sa génération, il ressent un mal inexplicable, cherchant la pureté des sentiments et tendant à sombrer dans la mélancolie.

Le jeune homme tombe éperdument amoureux d’une jeune femme qui devient sa maîtresse, ce qu’il raconte par écrit, sous forme de confession, soucieux de tenter d’expliquer ce mal qui ronge ses contemporains pourtant issus de milieux aisés et à l’abri du besoin matériel. Cette maîtresse lui cause tout à la fois bonheur et illusions, désespoir et passion, puisqu’elle le trompera avec un ami proche d’Octave. Celui-ci va alors expérimenter dans sa tendre jeunesse la double trahison à la fois d’une amante et d’un ami fidèle. La meurtrissure morale va s’accompagner d’une blessure physique puisqu’il sera atteint lors du duel qui l’opposera à son ancien ami.

Le roman s’ouvre donc sur cette trahison et nous montre d’emblée le personnage d’Octave comme un être torturé, mal dans sa peau, recherchant désespérément une valeur tangible à laquelle s’accrocher. Ainsi, suite à la trahison de sa maîtresse et de son ami, il va chercher conseil auprès de Desgenais, qui devient le compagnon à l’écoute des nombreuses théories d’Octave quant à l’amour et au rapport de l’homme à la femme. Il tente de lui faire oublier sa blessure passée en lui faisant faire l’expérience d’une vie de débauche, dans laquelle Octave ne parvient pas à trouver son compte. Alcool, libertinage, tout cela répugne finalement le jeune homme qui n’y voit que simple mascarade, lui qui ne recherche que la pureté des passions, en courant désespérément après celle-ci et en entretenant sa tristesse, son malaise récurrent.

L’idylle qu’il entrevoit alors la jeune Brigitte se voit également détruite par les incessants soupçons et la remise en question constante de l’amour par Octave. Sans cesse suspicieux quant à la véritable valeur de cet amour, lui qui est passé par toutes les étapes qu’un caractère humain peut connaître sur le plan amoureux, de la fidélité au désespoir, ayant sombré dans l’alcoolisme jusqu’à la débauche mal vécue, il semble incapable alors d’aimer durablement et de manière spontanée. Il ira même jusqu’à songer au meurtre de sa maîtresse, dans un accès de jalousie.

Ainsi, Octave représente le héros romantique par excellence. Il est atteint d’un tourment inné qui semble le rendre incapable de prendre une décision et de fixer ses sentiments. Éternellement déçu par le manque de quelque chose dont il ignore cependant la nature, il demeure dans une indécision permanente qui fait obstacle à sa satisfaction sentimentale.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Octave >