La Grammaire est une chanson douce

par

Organisation de l’ile des mots

Par cet ouvrage, Erik Orsenna veut nous faire comprendre la légèreté avec laquelle la grammaire française peut être appréhendée, contrairement aux méthodes drastiques qui sont très souvent utilisées. C’est ainsi qu’il choisit un thème divertissant et relaxant, une ile par exemple (qui évoque aussitôt la mer et la plage, la beauté des fleurs, la lumière du soleil, etc.) L’ile des mots est organisée comme suit :

- La ville des mots ;

- Les magasins des mots ;

- La maison de Monsieur Henri ;

- La mairie (où s’accordent les adjectifs en genre et en nombre avec les noms qu’ils accompagnent) ;

- La ville des mots ;

- L’hôpital ;

- Le marché des mots ;

- Le bureau des exceptions ;

- Les horloges : elles désignent le temps de conjugaison de chaque verbe (horloge du présent, du passé, de l’imparfait, etc.)

- L’usine la plus nécessaire de toutes les usines ;

- La maisonnette de la nommeuse ;

- Le village de paillotes ; et enfin

- La plage des naufragés.

Aussi, comme le racontera Mr Henri, les mots s’organisent eux même en tribu (tout comme les êtres humains). C’est ainsi que nous rencontrerons, parmi tant d’autres la tribu des :

Ø noms : son métier est de designer les choses, poser sur toutes les choses du monde une étiquette, pour les aider à se reconnaître. Ils décrivent les choses que l’on voit de même que celles qu’on ne voit pas telles que les sentiments : amour, colère, etc.

Ø articles : dont le tout petit rôle est de marcher devant les noms, en agitant une clochette : attention, le nom qui me suit est un masculin, le nom qui me suit est un féminin !

...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Organisation de l’ile des mots >

Dissertation à propos de La Grammaire est une chanson douce