La part de l'autre

par

Résumé

Dans La Part de l'autre, Éric-Emmanuel Schmitt écrit d’une part l'histoire d'Adolf Hitler à partir de sa non-admission aux Beaux-Arts ; et d’autre part il imagine la vie qu’il aurait eue en cas d’admission. On distinguera donc deux personnages : l’Hitler historique sera désigné par son nom, et le personnage fictif par son prénom.

Le 8 octobre 1908, Hitler est recalé au concours d’entrée des Beaux-Arts de Vienne. Il refuse d'y croire : il est un peintre né, tous ses espoirs reposent sur son talent. Il touche à la maçonnerie, a un temps une vie de vagabond, puis vit aux frais d'une femme qui le voyait comme un génie avant de s'apercevoir qu'il occupe ses journées à la gare à recopier des cartes postales. Il décide ensuite de se pencher sur la politique. Il passe quatre ans dans un hospice de pauvres, jusqu'en 1918, quand l'Allemagne entre en guerre avec la France.

Dix ans plus tôt, un 8 octobre, Adolf est reçu à l'École des Beaux-Arts. Il est heureux, découvre la vie d'étudiant et se fait de nouveaux amis : « Voilà ! Désormais, tout concordait ! Il était réintégré à l'univers, on l'avait reconnu tel qu'il se rêvait ! La vie se révélait juste et belle. » Il voit le docteur Freud pour ses problèmes avec les femmes et une fois guéri, il fréquente Stella qui lui enseigne les plaisirs sexuels. Cette période est un véritable apprentissage pour Adolf, autant sur le plan humain et intellectuel que sur le plan artistique. Mais elle prend soudain...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de La part de l'autre