La perle

par

Résumé

L’histoire se passe dans la péninsule californienne du Mexique, dans un village assez pauvre, La Paz, où l’on vit de la pêche de perles d’huîtres. Kino, un modeste pêcheur indien, y vit avec sa femme Juana et leur fils Coyotito. Malgré leur misère, ils savent apprécier les bonheurs simples et ils fredonnent toujours une mélodie : celle de la famille, de la mer…

Un jour, au petit-déjeuner, Kino ressent la mélodie du mal. Un scorpion descend vers le lit de Coyotito, et malgré les efforts de son père pour éviter l’accident, le scorpion pique l’enfant à l’épaule. Une blessure comme celle-ci peut être mortelle pour un nourrisson. Juana tente d’extraire le poison en suçant la blessure.

Ils décident d’emmener Coyotito chez le médecin mais celui-ci refuse de les recevoir en faisant croire qu’il est absent, car ils n’ont pas assez d’argent pour payer. Kino décide alors de trouver une perle qui permettrait de guérir son fils. Il part pour la pêche, utilisant la pirogue de son grand-père, le seul bien que le jeune Indien possède et qui lui assure sa survie. Juana de son côté place un cataplasme d’algues sur la plaie de Coyotito.

Lors de sa pêche, Kino chante la mélodie de la perle, mais pas trop fort comme le veut la tradition du village. C’est alors qu’il aperçoit au fond de l’eau une grosse perle argentée reflétant la lumière de façon à ce qu’on ne puisse pas en détacher son regard. Tous les rêves d’avenir de Kino semblent désormais résider dans cette perle : pouvoir se marier avec Juana, avoir un fusil, emmener son fils à l’école…

La rumeur qu’une grosse perle a été trouvée se répand rapidement à travers la ville. Le médecin se déplace chez Kino afin de soigner Coyotito. Il lui administre une capsule de poudre blanche et de gélatine et déclare qu’il reviendra une heure plus tard. Quelque temps après, le bébé fait une crise. Il est congestionné, sa gorge s’agite et une épaisse salive sort de ses lèvres. À son retour, le médecin donne quelques gouttes d’ammoniaque à Coyotito qui le calment immédiatement. Kino prévoie de payer le médecin après avoir vendu la perle.

La nuit est agitée : quelqu’un essaie de s’introduire dans la maison afin de dérober la perle et blesse Kino à la tête. Juana le supplie alors de détruire cette perle qui ne leur apportera que du malheur, pense-t-elle.

Le matin se lève enfin et Kino se rend voir des acheteurs. Le premier qu’il rencontre lui propose une petite somme pour la perle, prétextant que c’est une curiosité mais que personne ne voudra l’acheter ; elle ne serait même pas belle. Kino s’emporte alors et l’acheteur décide de faire venir deux collègues afin qu’ils estiment la perle à leur tour. Seul le second acheteur donne un peu plus pour la perle, car il a un client intéressé. Mais c’est trop peu pour Kino qui décide de se rendre à la capitale pour faire estimer la perle à sa juste valeur.

Durant la nuit suivante, Kino entend un bruit suspect ; quelqu’un veut une fois de plus s’introduire chez lui ; il lutte et finalement tue l’intrus. Le couple dort un peu puis décide de se rendre à la capitale au plus vite. En allant chercher sa pirogue, Kino se fait agresser ; on le fouille pour trouver la perle, laquelle a glissé en contrebas et a été récupérée par Juana. Le couple s’aperçoit ensuite que la pirogue a été saccagée.

Puis, la hutte vide s’embrase. La famille se rend alors chez le frère de Kino, Juan Thomas. Ce dernier les cache, prépare des provisions et le soir venu, Kino, Juana et Coyotito partent en direction de la capitale.

Ils marchent longuement, pensant que le vent effacerait leurs traces, mais des pisteurs les suivaient. La famille s’en va donc vers les montagnes pour se cacher, tout en sachant que tôt ou tard, les pisteurs les rattraperont.

La famille finit par se cacher dans une petite grotte en hauteur, sachant que les pisteurs s’arrêteront tout près au bord du ruisseau pour la nuit. Mais Kino décide d’aller attaquer le guetteur afin de poursuivre la route en sécurité. Cependant les pleurs de Coyotito trahissent son approche. Les pisteurs tirent alors avec leurs fusils en direction de la cachette familiale.

Kino, furieux, bondit avec son couteau et tue le premier pisteur. Puis il s’empare du fusil de celui-ci et tue les deux autres. Kino et Juana rentrent alors à la ville, portant le petit Coyotito mort dans leurs bras.

Ils ne s’arrêtent pas en traversant la ville ; ils continuent jusqu’à la mer et Kino se saisit une dernière fois de la maudite perle et la lance de toutes ses forces dans la mer. La musique de la perle cesse alors.

Cette histoire est ancrée dans la mémoire de tous les habitants de La Paz mais « tels les vieux contes qui demeurent dans le cœur des hommes on n’y trouve plus que le bon et le mauvais, le noir et le blanc, la grâce et le maléfice – sans aucune nuance intermédiaire ».

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >