La possibilité d'une île

par

Le clonage: vers une vie éternelle?

A travers ce livre, un élément important de la science est abordée : le clonage. Cette production d'êtres identiques en tout point, via l'ADN, pose de nombreux problèmes éthiques : quel apport pour l'humanité ? Dépasse-t-on les règles de la déontologie ? Ici, la secte des Elohimes parvient à recréer des êtres vivants, avec une durée de vie limitée : leur corps se dégrade peu à peu, leur voix aussi, jusqu'à ce que le corps meurt et qu'un système les remplace par une copie conforme d'eux, avec les mêmes pensées. Cette nouvelle espèce d'humain peut alors vivre des milliers d'années. A travers son héros, l'auteur nous montre les différents aspects qu'une telle révolution pourrait apporter à l'humanité.

Deux clans opposés : L'idée de la vie éternelle ne convient pas à tout le monde. Par ailleurs, il faut avoir les moyens de l'obtenir. Ici, il existe deux camps : les néo-humains et les Hommes, des sortes de sauvages. Les premiers ont accès à cette vie illimité et éprouvent en général un certain dégoût pour ceux qu'ils considèrent comme une non-évolution de l'espèce. Leurs sentiments sont limités, ils vivent dans un monde où on leur conseille de ne pas s'attacher aux autres : c'est l'individualisme dans la collectivité. Quant aux seconds, ils cohabitent en marge, vivent, se reproduisent et meurent comme les humains contemporains, continuant donc à mener une vie « normale » dans un monde qu'ils ne comprennent plus (« Ils avaient allumés le feu à même le sol […] alors que les cuisines de l’hôtel renfermaient des cuisinières vitrocéramiques –...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le clonage: vers une vie éternelle? >

Dissertation à propos de La possibilité d'une île