La possibilité d'une île

par

Une critique de la société

Dans ce roman de fiction, Michel Houellebecq se permet de dresser une critique assez crue sur plusieurs sujets de société tels que l'argent, l'amour ou les sectes. Ces différents éléments sont tournés en dérision, ce qui apporte à son livre une petite touche d'humour assez noir.

L'importance de l'apparence : On comprend bien ici que l'apparence physique joue un rôle important : il faut être jeune à tout prix, la vieillesse est un tabou. L'auteur aborde notamment ce sujet au sein du couple et dans les relations sexuelles. Prenons l'exemple d'Isabelle, sa seconde compagne. Isabelle est très intelligente, attentionnée, très bonne amante, et pourtant, à partir du moment où elle commence à vieillir, Daniel ne la désire plus. Il ne voit que sa peau, qui commence à tomber, ses rides qui apparaissent, son corps moins ferme. Il va alors très vite la quitter pour se tourner vers des femmes plus jeunes. C'est d'ailleurs auprès d'Esther qu'il continuera sa recherche de l'amour, cette jeune fille de vingt-cinq ans plus jeune que lui, qui fait preuve d'un érotisme fort et qui lui permettra de se sentir encore jeune pour un moment. La jeunesse est une chose que beaucoup cherchent à garder perpétuellement, c’est d'ailleurs l'une des raisons qui pousse les individus à rallier la cause des Elohimites : l'espoir d'une jeunesse éternelle. L'auteur parle de la vieillesse comme d'un tabou, notamment lorsqu'il s'agit de sexualité (« - comme la sexualité, comme le plaisir, comme l'amour-  semblait réservée aux jeune […]). La sexualité entre jeune et vieille génération semble avoir un côté repoussant, presque interdit. Il fait d'ailleurs un parallèle entre inceste et vieillesse, où...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une critique de la société >

Dissertation à propos de La possibilité d'une île