La robe de Noël

par

Les autres sapins

Ce sont tous des sapins qui rêvent d'être parés de la plus belle robe de Noël. Le petit sapin rond rêve d'une robe de camélia ; le sapin touffu rêve de revêtir une robe aux couleurs de l'arc-en-ciel ; le sapin triangulaire souhaite, à l'image de Peau d'âne, une robe pareille à l’or du soleil couchant, etc. Tous sont grands, beaux, vigoureux, et en oublient le petit sapin à leurs pieds. Lorsque les bûcherons passent les récupérer, il ne reste plus avec le petit sapin que le vieux sapin.

Ce manque d’attention accordé au plus petit fonctionne comme une métaphore de la famille dont les adultes qui, parce qu'ils sont grands et « connaissent la vie », n'écoutent pas les plus jeunes. Ce serait donc une critique de la tendance des adultes à se croire supérieurs aux enfants. Le fait qu'à la fin il ne reste plus que le vieil arbre et le plus jeune montre l'entente entre les nouvelles et les anciennes générations, un lien très important chez les Japonais, pays dont est issue l'auteure. Cette dernière partage donc sa vision des choses et ses traditions avec les lecteurs.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les autres sapins >

Dissertation à propos de La robe de Noël