La Vie de Marianne

par

Résumé

La Vie de Marianne ou les aventures de Madamela comtesse de *** est unroman du romancier, journaliste et dramaturge français Marivaux. Il ne futjamais achevé par l’auteur, bien qu’il l’ait écrit à l’âge de quarante ans. Il futpublié en plusieurs parties de 1731 à 1742. Marivaux, longtemps incompris parle public et son entourage, fut ensuite auréolé de succès et il est encoreaujourd’hui l’un des dramaturges français les plus représentés, après Racine,Corneille, Musset et bien sûr Molière.

 

Leroman est divisé en onze parties. Dès la première, on découvre que le roman estune mise en abyme : un homme trouve un manuscrit, un livre qui n’est pasen l’état d’être publié. Ce manuscrit a environ une quarantaine d’années. Il lelit et décide de le publier en modifiant les noms des personnages afin de nepas en révéler l’auteur. L’histoire est racontée par une narratrice, Marianne,qui fait le récit de sa vie. Elle commence par son enfance. La jeune filleexplique qu’un jour, son carrosse est attaqué par des brigands qui tuent samère. Le curé du village la prend sous son aile et elle est éduquée par la sœur de cecuré. Puis lorsqu’elle devient adolescente, la jeune fille va à Paris récupérerun héritage, dont elle se rend compte qu’il n’est constitué que de dettes. Samère adoptive tombe malade et meurt bientôt. Marianne, devenue une jeune femme,doit trouver un travail et gagner sa vie. Un soir, dans une auberge, un ami deses parents lui propose de l’aide, mais Marianne ne veut pas devenir unedomestique de maison.

 

PartieII : Elle trouve un travail chez Mme Dutour chez qui elle lave le linge,mais sa position ne lui convient guère. Elle raconte sa routine. L’homme quilui avait proposé de travailler pour lui, M. Climal, lui donne de l’argent,puis la séduit peu à peu. Mais elle feint de ne pas comprendre ses sentiments.

MmeDutour lui reproche ensuite de ne pas avoir acheté ses habits chez elle avecl’argent qu’elle a reçu.

Ledimanche, Marianne va à la messe, et tente de se faire remarquer par les hommesde la ville. Elle repère un jeune homme, qu’elle recroise très vite, car il larattrape alors qu’elle va tomber dans les escaliers. Ce jeune homme se nomme Valville.Il veut la raccompagner chez elle, lui dit qu’elle lui plaît, mais elle a hontede son habitation et rentre seule. Valville essaie de découvrir où elle vit parlui-même et y parvient. Il est le neveu de Climal. Son oncle est par ailleursjaloux de cette relation naissante.

 

PartieIII : Marianne retourne chez son employeur Dutour où éclate une nouvelledispute entre les deux femmes. Climal veut parler avec la patronne de Marianne.Climal met en garde Marianne contre Valville et lui propose une rente, maissuite à une altercation il rétracte cette offre. Marianne hors d’elle rassembleles cadeaux de Climal et veut les lui rendre. Afin d’éviter une confrontationdirecte avec lui, elle décide de tout remettre à Valville et charge le jeunehomme de tout rendre à son oncle.

Elleva ensuite à l’église se confesser à la prieure, et à une dame, Mme de Miran,qui se prend de pitié pour elle et lui verse alors une pension ; elle s’occupebeaucoup d’elle et agit comme une troisième mère pour Marianne.

 

Dansla partie IV, on retrouve Mme de Miran, la nouvelle « marraine » deMarianne, qui lui rend visite accompagnée de Mme Dorsin dont le fils est tombéamoureux de la jeune fille ; ce fils n’est autre que Valville. Le problèmeest qu’il doit se marier à une autre jeune femme et que Marianne doit leraisonner pour que le mariage ait lieu malgré l’amour qu’il lui porte. Mariannerencontre Valville et le convainc de se marier, suivant les plans des deuxfamilles concernées par ce mariage arrangé. Sa mère et Mme Miran admettent queValville puisse toujours aimer Marianne.

 

Dansla cinquième partie on retrouve les personnages lors d’un dîner chez Dorsin où ilsapprennent que Climal est à l’article de la mort. Allongé sur son lit, il avoueses péchés au religieux et explique à Valville son comportement vis-à-vis deMarianne.

Mmede Fare, mère de la jeune femme qui doit se marier avec Valville, se rendcompte que Marianne et Valville se regardent. Elle demande à Miran d’amenerMarianne à la campagne le temps du mariage afin de l’éloigner mais Valville lesy suit.

 

Audébut de la partie VI, Dutour raconte à tout le monde d’où vient Marianne, etMme Fare n’apprécie guère ces révélations moqueuses. Valville et Mariannequittent les lieux, tandis que Marianne doit avouer qu’elle est orpheline etque Madame de Miran n’est de fait pas sa mère. Climal finit par mourir.

Lelendemain, on enlève Marianne, conduite dans un couvent. Elle rencontre sadirectrice et lui avoue tout ce qu’elle doit lui dire. On lui propose deuxsolutions : devenir sœur, ou se marier avec un autre homme que Valville.Elle choisit de projeter un mariage. La femme de chambre lui trouve un nouveaumari et le lui présente bientôt : c’est M. Villot. Le fait que Mariannesoit orpheline fait beaucoup parler au couvent.

 

Lapartie suivante débute sur une altercation : Miran qui a appris le mariageprojeté de Marianne lui présente son appartement, là où ils pourraient vivretous les deux. Puis Miran amène une nouvelle fois Marianne dans sa maison decampagne pour préparer son mariage, tandis que Valville se consacre de moins enmoins à la préparation de son mariage arrangé.

PuisMarianne retourne à son couvent, accompagnée de Mme de Miran. Valville lui rendvisite. Marianne est jalouse que Valville regarde une autre femme qu’elle. MaisMiran devient ami avec cette jeune fille, Varthon, ainsi qu’avec sa mère.Marianne et Varthon deviennent amies mais Valville tombe peu à peu amoureux deVarthon et vient ensuite au couvent pour lui rendre visite à elle et non plus àMarianne. Marianne pour empêcher tout sentiment entre eux décide de mentir àVarthon en lui disant qu’elle et Valville vont se marier et elle lui avoue sessentiments.

 

Lahuitième partie débute par le ressentiment de Varthon à l’égard deValville : elle croyait son amour sincère, et ce que Marianne lui araconté à propos de leur mariage projeté – qui est un mensonge – l’a déçue.Valville revient au couvent et voit Varthon, il lui explique qu’il cherche unenouvelle femme pour oublier Marianne. Valville qui revient voir Marianne luimontre bien qu’il ne l’aime plus en se comportant de façon différente. Marianneperd son calme et s’énerve contre ce dernier, le met mal à l’aise, tandis queMiran qui venait annoncer la date du mariage entre Marianne et Villot se met àson tour en colère. En effet, elle reproche à Marianne et Valville de ne pas secomporter avec maturité. Alors qu’un homme aisé propose à Marianne de se marieravec elle, elle hésite à devenir religieuse afin d’échapper au mariage.

 

Dansla partie IX, la religieuse qui chapeaute le travail de Marianne, Mme Tervire,lui narre sa propre expérience. Elle lui raconte sa jeunesse, ses problèmes defamille, avec son frère, mais aussi son inconstant de père. De plus, sa famillea connu des problèmes financiers. À la mort du père de Tervire, sa mèredélaisse ses enfants et tombe enceinte. Tervire est recueillie par sa grand-mère,mais cette dernière meurt en lui léguant un diamant de 2 000 francs.Tervire se retrouve avec un bien précieux mais n’a plus de famille. C’est alorsqu’elle entre au couvent, faute de mieux, malgré les quelques aides qu’on lui aproposées.

Puiselle explique qu’elle prévoyait de se marier à M. de Sercour, un vieil hommemalade mais aisé. Mais ce mariage n’a pas lieu à cause du neveu du vieil homme.

 

Dansla partie X, la religieuse raconte toujours son histoire à Marianne : MmeDursan lui rachète son château mais accepte qu’elle reste y vivre avec elle,alors qu’elle n’a que 17 ans. Dursan est âgée et malade, elle a un fils avecqui elle est fâchée. Tervire à qui Dursan prévoyait de tout léguer essaie detrouver le fils de la vieille dame. Elle le ramène au château et Dursanpardonne tout à son fils. Elle promet de tout léguer à son fils s’il se marieavec Tervire. Mais cette dernière quitte le château sans se marier.

Tervirerencontre ensuite un jeune homme qui sans le savoir est son propre cousin. Ellefait connaissance avec ses oncles et ses tantes, qui vivent dans la précarité.

 

L’ultimeet onzième partie présente toujours l’histoire de Tervire, qui raconte qu’elleprend ensuite la direction de Paris accompagnée de Mme Darcire. Tervire a pourobjectif de retrouver sa mère et se rend aux adresses où il serait possible dela trouver mais sans succès. Elle continue ensuite à chercher une femme dontelle ignore qu’il s’agit de sa mère, Mme Darneuil. Suite à sa rencontre avec labailleresse d’un immeuble se plaignant qu’une locataire ne paie plus sesdettes, Tervire retrouve Darneuil et comprend qu’elle est sa mère. Elle décritcette rencontre tant attendue comme une scène triste et ridicule. Sa mère nepeut réagir, comme sans voix, et Tervire ne sait pas quelles émotions ressentir.

 

Lerécit prend fin car la cloche du couvent sonne : la religieuse doitquitter Marianne et se remettre au travail ; c’est cette femme et son histoirequi justifient le sous-titre du roman. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >