Le Bourgeois Gentilhomme

par

Une comédie à plusieurs facettes

Le Bourgeois Gentilhomme, pour de multiples raisons appartient à la comédie, la première se trouvant dans la nature de son personnage principal, M. Jourdain.

M. Jourdain est présenté comme un homme ridicule par ses caprices, sa naïveté et sa vanité. Il remue ciel et terre pour devenir noble, déclenchant ainsi moqueries et rires de son entourage. Les maîtres qu’il embauche pour lui apprendre les valeurs des nobles se moquent même de lui et profitent de sa naïveté et son désir d’être flatté pour gagner son argent. Par le personnage de Monsieur Jourdain, Molière montre non seulement l’envie que les nobles instiguent chez les bourgeois ; mais aussi la haine qui les entoure à cause de leur vanité et leur fierté. Molière utilise ainsi son personnage principal pour faire passer plusieurs messages à la fois.

Ensuite, il y’a l’aspect comique illustré par les querelles vaniteuses de chaque maitre. Chaque enseignant défend sa discipline, comme quoi l’escrime par exemple serait mieux que la danse ou la musique. C’est ainsi que le maitre d’armes réplique : « Vous êtes de plaisantes gens, de vouloir comparer vos sciences à la mienne ». S’ajoutant à cette folie, le maitre de philosophie – qui était censé apaiser le conflit – envenime la situation en considérant la philosophie comme l’art le plus digne de tous : « Et que sera donc la philosophie ? Je vous trouve tous trois bien impertinents de parler devant moi avec cette arrogance, et de donner impudemment le nom de science à des choses que l’on ne doit pas même honorer du nom d’art, et qui ne peuvent être comprises que sous le nom de métier misérable de gladiateur, de chanteur, et de baladin ! » Et le comique de la situation se renforce alors lorsque les...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une comédie à plusieurs facettes >

Dissertation à propos de Le Bourgeois Gentilhomme