Le Chevalier au Bouclier vert

par

Thibault de Sauvigny

Jeune adolescent de quinze ans, aux cheveux blonds, bouclés et mi- longs, au fort joli visage, il est décrit par le comte de Montcornet comme un garçon joyeux et turbulent. Thibault de Sauvigny, personnage principal de l’histoire, apparaît dès les premières lignes comme un jeune chevalier robuste, séduisant et plein de vie. Il aime jouer les héros dans les bois. Fils du cousin du seigneur Montcornet, il est simple écuyer avant d’être miraculeusement sacré chevalier par le comte de Montcornet, son oncle, pour sa bravoure. En effet, c’est grâce à elle si le héros a pu sauver la jeune et jolie Eléonore des mains de sales brigands qui tentaient de l’enlever. Vrai chevalier, il ne se séparera jamais de son bouclier vert ni de son épée « Santacrux », un équipement qui lui va si bien.

            Thibault tombe amoureux d’Eléonore dès leur première rencontre mais ne peut l’approcher car la coutume de l’époque veut que ce soit Foulque qui devienne le futur mari de celle-ci. Débordant d’énergie et de détermination, Thibault fera tout ce qui est en son pouvoir pour se rapprocher de sa bien-aimée, en passant par de nombreuses péripéties parfois très dangereuses et ainsi acquérir gloire et renom qui lui permettront de surélever son rang social et être ainsi digne d’être aimé par la séduisante Eléonore, fille du Comte de Blois.

            Il a une mission difficile à accomplir : celle de sauver la fille qu’il aime, en danger de mort. Pour cela, il doit retrouver la fée Hadelize, non sans peine, qui l’aiderait à délivrer Eléonore de sa malédiction.

            Thibault, le chevalier au bouclier vert, est un jeune homme intrépide, de caractère hardi qui n’a pas peur du danger toujours présent. Le fait qu’il soit même blessé à plusieurs reprises ne le fait pas reculer. Au contraire, il a l’air plus fort et déterminé que jamais. Une fois remis de ses blessures, grâce entre autres à la pierre magique, il reprend aussitôt le chemin de l’espoir, de la joie et de l’amour.

Il quitte sa famille lorsqu’il apprend que Foulque deviendra comte de Montcornet, car il ne veut pas devenir son vassal. Selon Barnabé, Thibaut est: beau, courageux, il a le teint frais, il est généreux, preux, il respecte les lois de la chevalerie, il est pauvre et turbulent. Il est aussi naïf, intrépide et généreux qui fait le bien :

« – Vous n’allez pas me le prendre ! se lamente Barnabé qui devient blanc comme un céleri.

– Que ferais-tu de tant d’or ? Cela t’empêcherait de dormir. D’ailleurs l’argent est fait pour être dépensé. Je ferai construire une église pour remercier Dieu de tous Ses bienfaits ».

 

Il devient vassal du comte de Blois, puis vassal du roi de France Louis VI. Après de nombreuses aventures, il devient enfin comte de Blois et épouse Éléonore.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Thibault de Sauvigny >