Le désert de l'amour

par

Raymond Courrèges

Vivant dans une famille bourgeoise de Bordeaux, Raymond se voit comme un homme désirant prendre sa revanche d’une femme qu’il a rencontrée dix-sept ans en arrière. La vue de Maria Cross après de si longues années le perturbe au plus haut point et lui fait revivre les moments forts de la période où il l’a connue. L’auteur en profite pour faire partager au lecteur les souvenirs de Raymond Courrèges, aussi douloureux et tristes soient-ils. Etant adolescent, Raymond s’éprend de Maria Cross qu’il rencontre par hasard dans un tramway, et ce à plusieurs reprises. Il est tout secoué à la vue de cette femme, plus âgée que lui d’une dizaine d’année.

Sans pouvoir la toucher, c’est beaucoup plus que de l’amour qu’éprouve Raymond pour elle. C’est une passion démesurée. L’espoir de la posséder s’évanouit lorsqu’un soir, la raccompagnant chez elle, il décide de la violer. Manquant de tact et de douceur, il rate son opportunité et est mis à la porte. Les souvenirs de cette scène récurrentes dans son esprit, si méprisante pour le jeune homme, va le faire souffrir au point de vouloir se suicider.

Ce mal-être est accentué par la présence d’une famille qui ne l’aime pas, qui ne le protège pas, selon lui. Raymond Courrèges se sent rejeté par cette micro société que sont les membres de sa propre famille mais aussi par la femme qu’il a toujours aimée mais aussi détestée. Dans « Le Désert de l’Amour », François Mauriac a su exploiter le calvaire d’un enfant mal-aimé par sa mère. Raymond était selon Mauriac « la plaie de la famille » : « Ainsi, dès son apparition, naissaient à son propos d’aigres...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Raymond Courrèges >

Dissertation à propos de Le désert de l'amour