Le Magicien d’Oz

par

L’allégorie d’une période historique ?

On a souvent associé la période à laquelle l’œuvre a été écrite au moment de la grande dépression américaine, issue du surendettement des agriculteurs de l’Ouest qui, pour pallier leurs difficultés économiques liées à l’utilisation de l’étalon-or comme mesure monétaire, auraient souhaité utiliser le métal argent. Ce faisant, ils auraient pu réduire leur dette à travers l’inflation, en augmentant considérablement la quantité d’argent produite.

Ainsi, l’enjeu des élections de 1896 était crucial, puisque les candidats en lice avaient chacun un point de vue radicalement pour ou contre l’étalon-or. Le candidat républicain, qui le défendait, l’emporta contre son adversaire, qui l’attaquait en espérant un redressement rapide de l’économie agricole.

Les personnages et les éléments du livre peuvent donc être replacés dans ce contexte économique. Cette analyse reste cependant une hypothèse, mais si l’auteur n’a pas envisagé de dissimuler derrière son conte une réalité polémique, il se peut toutefois qu’il ait été fortement influencé par le contexte d’élections décisives survenues trois ans plus tôt.

Ainsi, Dorothy symboliserait l’Américain moyen, vivant dans son Kansas, dans une ferme où son oncle et sa tante vivent librement leur american dream par leurs comportements presque autarciques de self-made-men. Toto serait le parti prohibitionniste, dont le surnom était Teetotaler. Le bûcheron symboliserait les ouvriers, l’épouvantail les agriculteurs, et le lion peureux qui retrouve toutefois son courage serait William Jennings Bryan, le candidat anti-étalon d’or. Le Magicien d’Oz, se révélant être un imposteur, serait en réalité le leader du parti républicain. Quant à la sorcière de l’Ouest, que Dorothy – et donc le peuple américain dans son intégralité – doit éliminer, elle symboliserait William McKinley, le candidat républicain devenu président. Enfin, le chemin de briques jaunes que doivent suivre les compagnons pour rencontrer le Magicien d’Oz correspondrait à l’étalon or, alors que la solution du problème résiderait dans la paire de chaussures d’argent volées à la sorcière de l’Est au début de l’histoire.

Selon cette analyse, on pourrait voir à travers l’œuvre une critique du choix des Américains lors de l’élection de leur nouveau président. Fortement influencé par l’actualité politique, l’auteur aurait donc dissimulé les différentes figures politiques du moment derrière un apparent conte pour enfants, qui ne se départirait pas pour autant de sa teneur merveilleuse et de sa valeur initiatique bien entendu.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur L’allégorie d’une période historique ? >