Le moine

par

L’influence du roman gothique

Bien que Le Moine ne soit pas l’illustration du roman gothique la plus citée, le lecteur ressent tout de même l’influence de ce genre littéraire sur le roman. Le genre gothique est né en 1764 avec le Château d’Otrante d’Horace Walpone. Ce courant littéraire a marqué la littérature anglaise de la fin du XVIIIe siècle au début du XIXe. Comme nous l’ont souvent montré les adeptes du style gothique, ce style implique la noirceur, les choses sombres. Le courant littéraire est donc notamment reconnaissable aux évènements surnaturels, au décor (tombeaux, crânes, crypte …), aux personnages (religieux, démon, ange déchu), à la quête de l’exotisme des cultures latines/des états méditerranéens (Italie, et dans le cas de notre corpus Espagne) des ouvrages.

Comme nous pouvons le constater, sans même recourir à des extraits de l’œuvre, nous pouvons dire que Le Moine remplit la majorité des critères du roman gothique. En effet, la religion, notamment Ambrosio qui la représente est semblable à l’ange déchu. Celui qui était supposé incarner la vertu, la lumière représente à présent le vice. En outre, l’exotisme est présent à travers les paysages madrilènes où se déroule l’intrigue. Entrons en présent dans cette œuvre pour souligner les extraits caractéristiques du roman gothique. En ce qui concerne l’exotisme, « la chanson de la bohémienne » (p.34) nous amène aux bords de la méditerranée.

Par ailleurs, le surnaturel et les décors d’effroi ne sont pas en reste. Revenons au chant de la bohémienne qui glace le sang : « Venez, donnez-moi la main! Mon art surpasse tout ce que jamais mortel a connu. Venez, jeunes filles,...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’influence du roman gothique >

Dissertation à propos de Le moine