Le monde comme il va

par

Résumé

Le Scythe Babouc est informé par le génie Ituriel qu'une assemblée s'est tenue afin de décider si l’on devait détruire ou simplement châtier la ville de Persépolis – qui figure Paris –, laquelle se distingue par les folies et les excès de ses habitants. Babouc s'en va donc en mission à Persépolis où il doit tout observer, tout écouter, afin de rendre un rapport impartial. Pour l’instant, il ne connaît pas du tout la ville ni le peuple.

Il rencontre d'abord un soldat perse auquel il demande pourquoi il fait la guerre contre les Indiens. Le soldat répond qu'il ne sait pas et qu'il faut s'adresser à son chef. Babouc rencontre un à un les supérieurs hiérarchiques, jusqu'à un général qui lui explique les origines du conflit : une simple querelle, qui date de vingt ans, entre un eunuque et un commis – occasion pour Voltaire de dénoncer, comme souvent dans ses œuvres, la cruauté et l’absurdité de la guerre, dont les proportions n’ont souvent rien à voir avec les enjeux premiers.

Arrivé à Persépolis, Babouc entre dans un temple et fait la connaissance de deux jeunes gens, un magistrat et un guerrier. Il apprend qu'à Persépolis, pour devenir chef ou juge des armées, il suffit d’avancer une certaine somme d’argent – et cette fois le philosophe-conteur de dénoncer le peu d’importance de la formation et du mérite, et la toute-puissance de l'argent dans la société.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Le monde comme il va