Le monde comme il va

par

Le genre de conte

L'œuvre de Voltaire fait partie du genre du conte. Plusieurs caractéristiques en attestent:

– Nous avons des personnages imaginaires tel que Ituriel et Babouc, génies et anges. Le texte de Voltaire nous plonge dés les premiers mots dans l'imaginaire: «Parmi les génies qui président aux empires du monde». Nous avons ainsi l'évocation des génies, qui sont des créatures mythiques qui surviennent fréquemment dans les contes orientaux.

– La fiction est représentée ici par l'irréel: la ville imaginaire de Persépolis, les génies capable de détruire une ville, le repère temporel d'un temps ancien (qui n’est pas sans évoquer l’histoire biblique de Sodome et Gomorrhe).

– La présence d'une quête est également à souligner: le rôle de Babouc, qui nous emmène dans différents endroits pour accomplir sa mission, étant de juger avec impartialité quel sort doit réserver Ituriel à la ville de Persépolis et à ses habitants.

– Le manichéisme (thème du «bon» et du «mauvais») qui apparaît souvent: ici le mauvais côté de Persépolis (la saleté, le comportement de certaines personnes, les guerres…) mais aussi le bon côté (représenté par Téone, mis en évidence par les lettrés qui aident Babouc à relativiser son jugement).

– Le symbole de la statue en or et diamants, objet presque magique puisque représentant le seul espoir de non-destruction de Persépolis, constituée des plus précieux éléments que possède la ville de Persépolis, et ainsi très représentative de ce qu'il y a de rare et raffiné.

– Le conte a pour objectif de dévoiler le miroir de l'homme. Ici on voit en effet les défauts et les abus, mais également le bon côté des habitants de Persépolis. Nous avons également une structure utilisant la répétition d'actions, afin de pouvoir accentuer tel ou tel aspect.

– Une morale de l'histoire, présente dans cette œuvre, ainsi qu'une fin heureuse, comme souvent dans les contes. Ici, Persépolis ne sera finalement pas détruite: «il résolut de ne pas même songer à corriger Persépolis, et de laisser aller le monde comme il va;[…]». Ainsi il prend la décision de laisser faire, qu'il vaut ainsi peux être mieux laisser les gens agir, sans intervenir.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le genre de conte >