Le Mystère de la Chambre Jaune

par

Résumé

En 1907, le premier roman policier de Gaston Leroux, Le Mystère de la chambre jaune, est publié en feuilleton dans le supplément littéraire de l’hebdomadaire parisien L’Illustration. Son style d’écriture est très proche du style anglo-saxon pour ce genre particulier, notamment de celui d’Arthur Conan Doyle. Tout comme Sherlock Holmes, le héros de Leroux, un jeune journaliste répondant au surnom de Rouletabille, n’est pas rattaché aux forces de police mais fait preuve d’une sagacité qui amène le système judiciaire à s’appuyer et à reconnaître la force de ses déductions logiques. De plus, Leroux s’attache à fournir dans la description du cas tous les détails qui pourraient permettre au lecteur d’arriver à la même conclusion que le héros. Précurseur du Hercule Poirot d’Agatha Christie, Leroux crée un héros pour lequel ce qui prime dans la découverte de la vérité est la logique, telle qu’elle est édictée par la raison. L’histoire est narrée à la première personne par un avocat répondant au nom de Sainclair, ami du héros Rouletabille.

 

C’est afin de rétablir les faits largement erronés qu’un journal du soir a publiés récemment au sujet du mystère de la...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Le Mystère de la Chambre Jaune