Le portrait de Mr W.H.

par

Une œuvre plurielle

En quelques dizaines de pages seulement, Oscar Wilde réussit le pari de condenser plusieurs genres littéraires totalement différents, chacun possédant ses spécificités propres, et lui permettant ainsi de jouer de manière riche et prolifique, de son talent d'écrivain raffiné et d'un vocabulaire foisonnant.

En effet, la nouvelle se construit à la manière d'un vaste jeu d'écriture pour l'auteur.

Tout d'abord, il part d'une réalité historique littéraire, bien connue de ceux pour qui le théâtre britannique n'est plus un mystère ni un territoire vierge, en utilisant l'un des thèmes qui fait couler à l'époque le plus d'encre : l'identité de ce fameux Mr W.H à qui William Shakespeare dédie ses sonnets et dont l'anonymat reste encore et toujours intact. L'auteur britannique annonce donc dès le départ, dans le titre de son œuvre, une allusion à une des références majeures de la littérature anglaise à l'époque, et prévient ainsi le lecteur quant au public à qui s'adressera le roman. En effet, la nouvelle focalisera donc un public d'érudits et de personnes lettrées, qui, pareilles à Oscar Wilde, se seront à un moment ou à un autre, penchés sur la question de l'identité de Mr. W.H. En se référant aussi directement à cette référence en matière de culture littéraire, Wilde affirme son intérêt pour le théâtre de William Shakespeare, son goût pour sa poésie et son admiration pour le raffinement de sa parole. Choisir un tel thème n'est donc pas anodin puisque ceci vient également appuyer et renforcer la profonde culture littéraire de l'auteur et la haute...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une œuvre plurielle >

Dissertation à propos de Le portrait de Mr W.H.