Le Tartuffe

par

Résumé

Acte I

 

         Madame Pernelle, mère d’Orgon, accompagnée de Flipote, sa servante, sort furieuse de chez son fils. Elle condamne tour à tour Damis, son petit-fils, Mariane, sa petite-fille, Dorine, la suivante de celle-ci, Elmire, sa belle-fille, et enfin Cléante, son fils cadet. Ils sont tous coupables d’après elle de ne pas vouloir se conformer au mode de vie proposé par M. Tartuffe, un inconnu recueilli il y a peu par Orgon. Avec son fils aîné, elle considère Tartuffe comme un être respectable et vertueux, dont le seul souci est de favoriser le salut de toutes et tous, mais les autres membres de la famille l’envisagent au contraire comme un faux dévot tyrannique et égoïste. Mme Pernelle s’en va, fâchée.

         Cléante, seul en scène avec Dorine, explique qu’Orgon est encore plus attaché à Tartuffe que Mme Pernelle. Il va si loin dans cet excès qu’il se plie à tous ses avis et désirs et qu’au bout du compte, on le croirait amoureux.

         Damis demande à Cléante de parler des amours de Mariane à Orgon ; la jeune femme voudrait en effet que son mariage avec Valère se concrétise, Orgon ayant déjà donné sa bénédiction au jeune homme.

         Orgon rentre d’un séjour de deux jours à la campagne et demande à Dorine de lui expliquer ce qui s’est passé en sa maison pendant son absence. Dorine lui fait l’inventaire des petits maux qu’a rencontrés chaque membre de la famille. Orgon, qui en fait visiblement peu de cas, ne cesse de lui demander des nouvelles de Tartuffe.

         Cléante essaie de raisonner Orgon sur sa nouvelle inclination, mais Orgon défend Tartuffe envers et contre tout. Cléante lui demande alors des nouvelles du mariage de Mariane et Valère, mais Orgon esquive la question et fuit.

 

         Acte II

 

         Orgon annonce à Mariane qu’il souhaite la marier à Tartuffe. Dorine surgit et essaie de l’en dissuader, en vain. Ils se querellent jusqu’à ce qu’Orgon, las, prenne l’initiative de sortir.

         Dorine reproche à Mariane de ne pas se défendre. La jeune femme réplique que son devoir est de se plier au dessein de son père. Dorine, à force de provocations et d’arguments, obtient la rébellion de Mariane.

         Valère entre. Il vient d’apprendre la nouvelle et demande à Mariane ce qu’elle compte faire. Comme elle se montre indécise, il se fâche, et comme il se fâche, elle se fâche à son tour. Ils se querellent longuement jusqu’à ce que Dorine les réconcilie. Cette dernière décide de consacrer son énergie à faire céder Orgon.

 

         Acte III

 

         Damis, furieux, souhaite discuter avec Tartuffe. Doris l’incite à se calmer et à éviter autant que possible cet homme. C’est d’Elmire, seule personne que Tartuffe semble écouter, que doit venir la réprimande. Dorine va donc annoncer à Tartuffe qu’Elmire souhaite s’entretenir avec lui. La voyant arriver, il surjoue la pruderie et se laisse rapidement offenser par ses paroles. Finalement, il s’adoucit quand elle annonce qu’Elmire va venir.

         Elmire rejoint Tartuffe et celui-ci, après un badinage, lui fait une déclaration d’amour enflammée. Elmire, qui dit ne pas partager ses sentiments, accepte de ne pas ébruiter cette déclaration, à condition que Tartuffe soutienne le mariage de Valère et Mariane auprès d’Orgon.

         Damis débarque et avoue avoir tout entendu. Il souhaite tout dévoiler à son père, malgré les plans d’Elmire. Aussitôt, Orgon entre, et Damis révèle tout à son père. Tartuffe manipule Orgon en jouant la carte du chantage affectif. Comme Damis ne se laisse pas émouvoir par les geignements de Tartuffe, Orgon renie et chasse son fils.

         Tartuffe profite peu après d’être seul avec Orgon pour démentir tout ce qu’a dit Damis en laissant entendre que ce n’est qu’une rumeur visant à noircir sa réputation. Toujours hypocrite, il propose à Tartuffe de ne plus jamais voir Elmire afin d’éviter les malentendus. Évidemment, Orgon insiste pour qu’ils continuent à se côtoyer. Profondément en colère contre sa famille, Orgon décide de faire de Tartuffe son unique héritier.

 

         Acte IV

 

         Cléante discute avec Tartuffe : il essaie de le convaincre d’influer sur la décision excessive d’Orgon à l’égard de Damis. Tartuffe ne formule que des réponses malhonnêtes, en se rangeant sous le joug bien commode de la fatalité céleste, et finit par fuir, sous prétexte qu’il est l’heure de prier.

         Dorine réunit Cléante, Dorine et Mariane pour les inciter à joindre leurs efforts contre les caprices d’Orgon. Celui-ci entre justement. Mariane se jette à ses pieds et l’implore, puisqu’il ne veut pas qu’elle épouse Valère, de la mettre au couvent. Orgon ne l’écoute pas. Elmire se fait mieux entendre : elle lui propose de prouver que Tartuffe est un imposteur. Elle propose à Orgon de se cacher sous une table pour se rendre témoin des agissements de Tartuffe dans son dos. Comme elle est décidée à ne pas arrêter celui-ci dans ses élans pour faire sa démonstration, elle demande à Orgon de se manifester dès lors qu’il sera convaincu des vices de son ami. Orgon, ne doutant pas de la sincérité de son ami, accepte.

         Tartuffe vient alors et Elmire répond à ses avances. L’homme s’échauffe, mais Orgon ne se manifeste pas. Tartuffe va de plus en plus loin ; Elmire fait diversion en lui demandant d’aller vérifier que son mari n’est pas dans les alentours.

         Orgon sort de sa cachette ; la manœuvre a fonctionné et il semble dessillé : Tartuffe est bien un imposteur. Celui-ci revient et Orgon le confronte. Tartuffe, humilié, jure de faire tout ce qui est en son pouvoir pour nuire à la famille. Son pouvoir dans ce sens n’est pas petit car il est, depuis l’acte III, propriétaire de la maison, et il ne compte pas se laisser faire.

 

         Acte V

 

         Orgon panique et apprend à Cléante qu’il gardait par-devers lui, pour son ami Argas, une cassette contenant un certain nombre de papiers de la plus haute importance, liés à la Fronde, et que Tartuffe l’a persuadé de la lui confier. Furieux, Orgon jure de ne plus jamais se laisser avoir par des gens manifestement bons, tandis que Cléante essaie de tempérer ce jugement.

         Damis survient, prêt à en découdre physiquement avec Tartuffe. Cléante l’incite à se calmer. Puis c’est Mme Pernelle qui revient sur scène. Elle ne comprend pas ce qui se passe, car elle croit toujours en la piété de Tartuffe. La famille réunie réfléchit à ce qu’elle peut faire contre lui. Un sergent, M. Loyal, vient leur annoncer qu’ils doivent quitter la maison dans les plus brefs délais.      La panique est générale. On cherche de plus belle une solution. Témoin des récents événements, Mme Pernelle se laisse enfin convaincre de la méchanceté de Tartuffe.

         Valère arrive. Il offre une importante somme d’argent à la famille : il a entendu qu’Orgon allait être arrêté et veut leur permettre de fuir au plus vite. Tous ensemble, ils se mettent en route. Mais Tartuffe fait irruption, accompagné d’un exempt envoyé par le roi, et les empêche de fuir. Alors que Tartuffe invite l’exempt à arrêter Orgon, l’exempt révèle qu’il va tout compte fait arrêter Tartuffe. Il s’explique : le roi n’a jamais oublié les services que lui a rendus Orgon et a compris aussitôt que Tartuffe était un imposteur. La donation de l’acte III est annulée, et Tartuffe est fait prisonnier. Finalement, Orgon autorise le mariage de Mariane avec Valère.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >