Le Tartuffe

par

La dénonciation de l'hypocrisie à travers le « faux dévot » de Tartuffe

Tout au long de la pièce de théâtre, Tartuffe est sous la menace constante de se faire démasquer. Les lecteurs sont au courant de son caractère.

Acte 1 Scène 1 : Première intervention de Dorine afin d'accabler et de dénoncer Tartuffe, notamment à travers deux répliques : « S'il le faut écouter et croire à ses maximes […] » et « […] Tout son fait, croyez-moi, n'est rien qu'hypocrisie ». Bien sûr, elle est considérée comme insolente par Mme Pernelle, qui comme Orgon, croit aveuglement en Tartuffe et son honnêteté.

Acte 1 Scène 5 : On se situe au moment où Cléante profère deux tirades lors d'une discussion avec Orgon. Celui-ci tente de montrer à Orgon comment discerner le vrai du faux. Et donc, implicitement, dénoncer Tartuffe et prouver à Orgon qu'il se trompe dans son jugement.

Acte 3 Scène 4 : Tartuffe et Elmire étaient en pleine discussion, dans laquelle le premier révèle sa passion pour Elmire. Damis s'étant caché dans le petit cabinet entend tout et se révèle aux deux protagonistes. C'est un moment important car Damis, à son tour, se rend compte de l’hypocrisie de Tartuffe avec par exemple cette réplique : « […] Pour confondre l'orgueil d'un traître […] De son hypocrisie et de son insolence […] ».

Acte 4 Scène 1 : Cléante tente de pousser à bout Tartuffe et de le percer à jour. Cette réplique prouve ses doutes envers le faux dévot : « Vous nous payez ici d'excuses colorées ». On se rend compte ici que Cléante n'est pas dupe des malversations de Tartuffe et ne se laisse pas attendrir si facilement par son argumentaire.

Acte 4 Scène 3 et 4 : Moment clé de la pièce de théâtre, maintenant qu'Elmire a démasqué Tartuffe lors de leur discussion où ce dernier lui a déclaré son amour pour elle avec passion. Elle va tenter un subterfuge pour que son mari, Orgon, se rende compte du véritable personnage de Tartuffe.

Acte 4 Scène 6 : Orgon est maintenant au courant de l'imposture de Tartuffe et s'exclame : « Voilà, je vous l'avoue, un abominable homme ! ».

Acte 5 Scène 5 : Jusque-là, seule Mme Pernelle reste dans l'aveuglement par rapport à Tartuffe mais lorsque Monsieur Loyal est venu annoncer qu'ils devaient quitter les lieux sous demande de Tartuffe, elle s'exclame à son tour avec embarras : « Je suis toute ébaubie, et je tombe des nues ». Cette remarque atteste bien sa consternation et sa surprise (ébaubie, en ancien Français).

Acte 5 Scène 7 : Autre et dernier coup de théâtre puisque le Prince a ordonné que Tartuffe soit conduit en prison. Ses malversations et sa fausse dévotion sont à présent complètement révélées.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La dénonciation de l'hypocrisie à travers le « faux dévot » de Tartuffe >