Le Tartuffe

par

La crédulité

Tout au long de la pièce de théâtre, Orgon surprend les autres personnages par sa crédulité. Mme Pernelle est également bercée par de douces illusions. En voici quelques extraits qui vont nous aider à mieux cerner les deux personnages :

Acte 1 Scène 1 : Elmire, Damis et Dorine tentent de montrer à Mme Pernelle le vrai visage de Tartuffe, mais celle-ci demeure totalement crédule en répondant : « C'est un homme de bien, qu'il fut que l'on écoute. Et je ne puis souffrir sans me mettre en courroux de le voir querellé par un fou comme vous ». Cette réplique est celle qui résume au mieux ce que Mme Pernelle pense de Tartuffe, mais aussi ce qu'elle pense de son entourage.

Acte 1 Scène 4 : un comique de mots se dégage de cette scène. Nous nous situons au moment où Orgon demande les nouvelles auprès de Dorine. Celui-ci semble bien peu préoccupé de l'état d'Elmire que du bien-être de Tartuffe. En effet, il ne cesse de répéter « Et Tartuffe ? » ce qui rend Orgon tout à fait ridicule jusqu'au point de ne pas s'inquiéter de l'état de santé de sa femme!

Acte 1 Scène 5 : Un moment très fort et dramatique se dégage de cette scène, Orgon dans sa tirade, fait l'éloge de Tartuffe et déclare même ceci : « Et je verrais mourir frère, enfants, mère et femme que je m'en soucierais autant que de cela ». Il est prêt à faire l'impasse sur le moindre malheur qui pourrait frapper sa famille pour se consacrer corps et âme à Tartuffe. On atteint ici les sommets de la crédulité et, finalement, du ridicule.

Acte 2 Scène 2 : Dorine apprend l'intention d’Orgon de marier Mariane à Tartuffe. La discussion s'envenime et Orgon, montre encore toute sa crédulité et sa dévotion envers Tartuffe : « […] sa misère est sans doute une honnête misère » à « […] il est bien gentilhomme ».

Acte 2 Scène 3 : Dorine se lance dans une discussion avec Mariane au sujet de ce que cette dernière éprouve pour Tartuffe. Celle-ci semble douter de ses sentiments. Suite à l'entretien qu'elle a eu avec son père, Orgon. Dorine tente de lui faire entendre la raison et de ne pas céder si facilement à son sort.

Acte 3 Scène 6 : Orgon apprend que Tartuffe a tenu un discours passionné à sa femme, Elmire. Cependant, au lieu de le blâmer il le défend ardemment et en vient même à menacer Damis.

Acte 5 Scène 3 : Orgon, maintenant au courant des malversations de Tartuffe, en informe Mme Pernelle. Celle-ci, malgré le discours d'Orgon, déclare « Mon fils, je ne puis du tout croire qu'il ait voulu commettre une action si noire ». C'est au tour d'Orgon de se rendre compte de l'infâme pouvoir machiavélique que possède Tartuffe pour « ensorceler » et tromper son entourage.

La crédulité d'Orgon et de Mme Pernelle est très tenace, ils s'entêtent et tardent à se rendre compte de l’hypocrisie de Tartuffe.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La crédulité >