Les Choses

par

Résumé

Le roman s’ouvre sur un descriptif détaillé et exhaustif des objets d’un appartement idéal, rêvé par le jeune couple que forment Jérôme et Sylvie, qui vivent dans le Paris des années 1960. Dans leur appartement cossu et haut en couleur qu’un regard neutre traverse du séjour au bureau en passant par la chambre, les meubles fonctionnels côtoient les œuvres d’art et l’aménagement intérieur imaginé répond au plaisir des deux personnages. Ce logement rêvé est censé leur permettre d’envisager une vie « facile » et « simple », où tous les problèmes matériels « trouveraient une solution naturelle », ce qui les ferait ainsi accéder au bonheur parfait.

Une fois la parenthèse de ce rêve refermée, le récit passe à l’histoire réelle du couple. Après avoir sacrifié leurs études pour travailler et améliorer leurs conditions de vie, Jérôme et Sylvie découvrent que la précarité de leur travail et leur quête obsessionnelle d’un salaire les enchaînent à un processus de consommation qui leur apparaît dans tout son paradoxe : en effet il attise leurs désirs d’objets nouveaux et nourrit à la fois leur sentiment permanent de frustration. Devenus esclaves de l’argent et de la richesse, les deux personnages s’attachent à la possession des choses plus qu’à la vie elle-même.

Contraints par la modestie de leurs salaires de psychosociologues à revoir leur définition de la richesse, pris dans l’étau d’un Paris où les objets sont exposés de façon agressive, Jérôme et Sylvie se voient entraînés dans une folie d’acquisition de « choses » diverses et variées (meubles, vêtements, bibelots,...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Les Choses