Les Dieux ont soif

par

Anatole France

Anatole France – né François Anatole Thibault – est un écrivain français né à Paris en 1844 et mort à Saint-Cyr-sur-Loire (Indre-et-Loire) en 1924. Écrivain parfois jugé trop classique ou même parfois négligeable, Anatole France est surtout mal connu. Son œuvre s’emploie à illustrer les périls du pouvoir ; elle est parcourue d’une critique de la bien-pensance et d’un anticléricalisme fervent. Marqué par le scepticisme et le pessimisme, l’écrivain se montre en outre un constant défenseur des valeurs humanistes. L’écriture de ce poète parnassien devenu auteur de contes et de romans de grande envergure est généralement saluée pour son style pur, élégant et raffiné.

 

Anatole France naît dans un milieu modeste ; son père est un libraire resté illettré jusqu'à vingt ans, devenu ensuite spécialiste de la Révolution française. Le jeune Anatole grandit ainsi plongé au milieu des livres et des documents rares, et il a pour domaines de prédilection l’histoire de la Révolution, mais encore la latinité tardive et l’occultisme. Son esprit subit en outre l’influence des penseurs modernes, en plus de celle des sceptiques grecs, de Voltaire et des libertins, qui nourriront son anticléricalisme. Par suite, il attachera une grande importance au libre exercice de la raison. Sa conscience de la nature limitée de l’homme – dont la pensée lacunaire constitue cependant la dignité – fera de lui une figure plutôt pessimiste. Il fera dire à son personnage Bergeret : « les hommes furent jadis ce qu’ils sont à présent, c'est-à-dire médiocrement bons et médiocrement mauvais ».

Il suit sa scolarité, sans briller vraiment, au collège Stanislas, dont il gardera le souvenir d’une humiliation de par le contraste entre ses riches camarades et lui, sentiment qui se prolongera dans de nombreux déboires amoureux. Il se met à écrire jeune ; dès ses quinze ans il est l’auteur d’une Légende de sainte Radegonde. C’est un jeune érudit, déjà, qui termine ses études et se met à collaborer à des bulletins de bibliophilie ; une autre facette de l’écrivain apparaît...

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >

Dissertation à propos de Les Dieux ont soif