Les Dieux ont soif

par

Elodie Blaise

Elle est l’amoureuse d’Évariste Gamelin. Elle n’est pas la plus jeune, ni même la plus belle des femmes, mais aux yeux d’Évariste, elle avait l’air « d’une nymphe de la danse, d’une bacchante d’Opéra ».

Ce qui l’attire chez Évariste, c’est sa belle figure et son caractère sévère. Elle voit dans toutes ses actions des vertus et semble croire que son talent de peintre éclatera au grand jour et finira par rendre son nom célèbre. L’amour qu’elle éprouve pour lui ne l’empêche pas de le manipuler, ou plutôt ses sentiments la poussent à le faire. Elle le sait sévère de caractère et elle préfère se montrer en victime de sa liaison précédente plutôt que d’admettre sa part de responsabilité dans ce qui s’est passé.

« Gamelin la pressa de lui livrer le nom du séducteur : c’est le terme qu’il employait obstinément, car il ne doutait pas qu’Élodie n’eût été séduite, trompée, abusée. Il ne concevait même pas qu’il en eût pu être autrement, et qu’elle eût obéi au désir, à l’irrésistible désir, écouté les conseils intimes de la chair et du sang […]. »

Inscrivez-vous pour continuer à lire Elodie Blaise >

Dissertation à propos de Les Dieux ont soif