Les Indes noires

par

Les paysages de désolation en Europe, le Noir

Le titre du roman « Les Indes noires » renvoie au mouvement du colonialisme de l'Europe, notamment les grandes puissances maritimes (Grande Bretagne, Espagne, Portugal, France) qui ont conquis des nombreux pays du monde. Les Indes par exemple qui est une colonie britannique, représente le nouveau monde, et ainsi des nouvelles richesses, venues des nouvelles terres, (ici les Indes), qu’elles soient orientales (l’Asie) ou occidentales (le continent américain) qui furent longtemps une terre promise pour les Européens qui y cherchèrent la fortune. Les Indes est donc l’image des terres du nouveau monde, avec beaucoup de ressources naturelles, de richesses et donc d’espoir d’y faire fortune pour les navigateurs et aventuriers venus du vieux continent. Jules Verne dans ce titre fait un parallélisme entre les richesses des pays les plus industrialisés d’Europe, richesses fondées sur l’industrie, le travail ouvrier, les grandes villes, et l’exode rural, et donc partant le début d’une nouvelle forme de consommation mais surtout sur l’énergie de l’époque, le charbon, durant la période de la révolution industrielle dans la seconde moitié du 19ème siècle suite à l’invention de la machine à vapeur. Ces richesses s’opposent : d’un côté la nature et les vastes terres du nouveau monde, et de l’autre l’industrie lourde, la métallurgie et l’exploitation des mines de charbon en Europe, d’où l'adjectif « Noires ». Ce titre est donc un oxymore entre les Indes et le noir.

Car ce roman, loin de se focaliser sur les Indes à proprement parler, situe son récit en Europe, dans des paysages désolés par la misère, quasi désertiques dans des anciennes régions industrielles du vieux continent, et notamment les vieilles houillères qui sont des sites...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les paysages de désolation en Europe, le Noir >

Dissertation à propos de Les Indes noires