Les lettres du voyant

par

À Paul Demeny: Une nouvelle approche de la poésie

La troisième lettre de notre corpus est adressée à Paul Demeny qui est un poète, dramaturge français et ami commun de Rimbaud et d’Izambard. Il a reçu deux lettres, et la première qui est aussi la plus emblématique des lettres dite « du voyant » date du 15 mai 1871 (elle a été publiée pour la première fois en octobre 1912). Ici encore, Rimbaud centre ses idées sur la nouveauté, « J'ai résolu de vous donner une heure de littérature nouvelle » et sur le futur « Voici de la prose sur l'avenir de la poésie ». Le premier poème contenu dans cette lettre s’intitule « Chant de guerre parisien ». Le poète y célèbre le printemps et le mois de mai. Le mois au cours duquel il a écrit trois des quatre lettres ainsi que la majorité des poèmes qu’elles contiennent. C’est le mois où tout se renouvelle et avec lui arrive une saison de beauté. La symbolique du mois de mai est également celle de la poésie. Rimbaud veut que la poésie arrive à son printemps, qu’elle se renouvelle, qu’elle évolue, qu’elle exulte dans la beauté. Dans sa prose sur la vision qu’il a du futur de la poésie, il revient sur le parcours de cet art et célèbre notamment Racine : « Racine est le pur, le fort, le grand. […] Après Racine, le jeu moisit. Il a duré deux milles ans ! » . Par ailleurs, il souligne sa théorie du « Je est un autre ». Il répugne les anciens et leur « intelligence borgnesse ». La poésie doit évoluer et pour ce faire, ceux qui veulent la pratiquer doivent « se faire voyants » . Il ne s’agit pas d’une tache aisée mais le futur de la poésie passe par sa réussite. Le poète donne la marche à suivre pour parvenir à ce résultat : « Le Poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens … commenceront par les horizons où l'autre s'est affaissé! ». Il poursuit sa missive par un poème intitulé « Mes petites amoureuses » où il parle des femmes qu’il a connues. Elles représentent toutes les races et leur nature arc-en-ciel exprime la beauté manifeste, chacune à sa manière.. Il continue en détaillant la mission du poète. Selon Rimbaud, le poète, « voleur de feu », doit...

Inscrivez-vous pour continuer à lire À Paul Demeny: Une nouvelle approche de la poésie >

Dissertation à propos de Les lettres du voyant