Les lettres du voyant

par

À Théodore de Banville: l’ambition

La première lettre qui apparaît dans cette compilation, organisée d’une manière chronologique, date du 24 mai 1870. Elle est adressée à Théodore de Banville, un illustre poète, parnassien et auteur des célèbres Odes funambulesques (1857). Rimbaud, qui espère un jour être publié, admire ce poète qu’il appelle « Maître ». L’adolescence est une période de la vie située entre la puberté et l’âge adulte. Cette période de notre existence est souvent assimilée à des choses négatives. Pour de nombreuses personnes un adolescent traverse l’« âge difficile » et pour Rimbaud, âgé de 17 ans à l’époque de cette missive, c’est « l’âge des espérances et des chimères ». Seulement, son talent est loin d’être chimérique car il est l’un des plus grands écrivains de tous les temps. Le poète prend clairement position. Il aime la poésie, les poètes mais pas n’importe lesquels : « les bons parnassiens ». Cette école l’a séduit et il rêve, il ambitionne, il espère en faire partie. Il aime la beauté et adore la liberté. Dans le poème « Ophélie » qui est contenu dans cette lettre, Rimbaud parle une fois de plus de la beauté, de la poésie, du rêve et de la liberté. Il espère toucher celui qu’il admire et lui demande de l’aide afin de pouvoir se hisser au même diapason : « Si ces vers trouvaient place au Parnasse contemporain ? – ne sont-ils pas la foi des poètes ? - je ne suis pas connu, qu'importe? Les poètes sont frères. Ces vers croient ; ils aiment ; ils espèrent : c'est tout. - Cher maître, à moi : Levez-moi un peu : je suis jeune : tendez-moi la main…». Contrairement aux lettres suivantes qui s’achèvent par la signature du poète, celle-ci se termine par trois points de suspension qui illustrent son objectif et sa volonté. Il attend une réponse! Pour lui car ils sont l’espoir d’une suite, ils incarnent la marque d’un chemin qui reste ouvert et qui le mènera aux cimes.

Inscrivez-vous pour continuer à lire À Théodore de Banville: l’ambition >

Dissertation à propos de Les lettres du voyant