Les Six Napoléons

par

Une extraordinaire capacité de déduction

L’aptitude de Sherlock Holmes à résoudre les énigmes qui se posaient à lui avait quelque chose d’assez impressionnant. Aucune situation ne semblait jamais inextricable pour lui, ce qui nous emmène quand même à nous demander d’où lui venait une telle perspicacité. En fait, Arthur Conan Doyle a fait de son personnage une personne dotée d’une intelligence supérieure. Une caractéristique supplémentaire du détective était sa minutieuse intégration de chaque petit détail. Ce qui lui faisait prendre conscience de choses omises volontairement ou non pendant les conversations «Ce soir-là, Lestrade avait parlé du temps, des journaux, puis la conversation était tombée tandis qu’il continuait à fumer son cigare. Holmes le regarda avec attention.

— Rien d’intéressant ? dit-il.

— Non, monsieur Holmes, rien de particulier.

— Alors… dites-le-moi ».

Mais ce n’est pas tout, car plus loin, dans un échange avec son éternel ami Watson, il évoque une précédente enquête durant laquelle son sens de l’observation joua un rôle déterminant.

Vous vous rappelez, Watson, comment ce terrible drame concernant la famille Abermetty me fut révélé : je commençai, s’il vous en souvient, à remarquer que du persil avait été enfoncé dans le beurre au lieu d’être placé tout autour ». Quand l’on prend en considération cet extrait, force est de constater qu’il y a en effet peu d’éléments qui échappent à Holmes. Et pour cette raison précise, il est capable de procéder à des associations...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une extraordinaire capacité de déduction >

Dissertation à propos de Les Six Napoléons