Lettres philosophiques

par

Présentation

Les Lettres philosophiques sont un recueil de vingt-cinq lettres écrites par Voltaire et destinées au grand public. Écrites et publiées en 1734 en Angleterre, elles portent également le titre de Lettres anglaises car elles s’inspirent beaucoup de ses observations sur la société anglaise durant son exil. Voltaire y aborde divers sujets sur lesquels il donne son avis avec humour et sarcasme.

Exilé en Angleterre pour échapper à un emprisonnement à la bastille, suite à des altercations avec le chevalier de Rohan, Voltaire est agréablement surpris par le système politique et social du pays. Il fait également connaissance avec nombres d’œuvres philosophiques qui vont le marquer énormément comme celles de Locke. Voltaire est favorablement impressionné par le libéralisme anglais en matière d’économie et par la tolérance religieuse qui y règne. Politiquement, l’Angleterre est aussi très en avance sur les autres peuples européens : c’est une monarchie constitutionnelle où le pouvoir du roi est contrôlé et limité. Sur le plan scientifique, l’Angleterre n’est pas en reste avec ses grands savants comme Newton ; et le plus important aux yeux de Voltaire, c’est que l’explication rationnelle du monde est privilégiée à la religieuse. Les scientifiques n’ont pas à craindre de mettre leurs vies en danger si jamais ils ont une conception différente de celle de la religion.

Voltaire va s’employer à partager ces impressions en brossant un tableau de l’Angleterre telle qu’il vient de la découvrir. Par ailleurs, c’est l’occasion pour lui de faire une comparaison avec la France et l’intolérance qui y règne. On peut retenir deux aspects principaux de l’œuvre :

– Voltaire se livre à une apologie du système anglais et de ses institutions. Il s’agit donc d’une œuvre de propagande : le philosophe y véhicule les idées de la philosophie des Lumières qu’il a toujours défendues (liberté, tolérance, humanité, raison) en s’appuyant sur un exemple concret. À travers cette description de l’Angleterre, Voltaire veut montrer les bienfaits du libéralisme.

– Il s’agit en outre d’une œuvre de combat. Voltaire, à mots couverts, y procède à une attaque en règle du système français : son intolérance religieuse, ses exactions contre les penseurs et les scientifiques, ses préjugés envers les classes pauvres, en employant le genre épistolaire, qui se rapproche ici de l’essai. Le rythme est celui de la conversation ; c’est comme si le lecteur était le destinataire d’une lettre personnelle : une plus grande complicité peut alors se nouer entre lui et l’auteur, malgré un propos qu’il pourrait considérer, autrement présenté, plus aride. Le siècle de Voltaire a vu beaucoup de philosophes adopter ce genre avec succès, ainsi des Lettres sur les spectacles de Rousseau et des Lettres persanes de Montesquieu. Les Lettres philosophiques de Voltaire se rapprochent d’ailleurs de par leur point de vue des Lettres persanes : le but est de véhiculer un message à travers les constations, les étonnements et les réflexions d’un étranger. La dimension polémique de l’œuvre lui vaudra d’ailleurs d’être condamnée et censurée en France.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Présentation >