L’évolution des idées en physique

par

Accès complet et GRATUIT à cette fiche de lecture pour nos membres.

Albert Einstein

Albert Einstein (1879-1955) est
un physicien-théoricien qui a publié et contribué à de nombreuses découvertes
scientifiques. On lui doit les théories de la relativité restreinte et générale
ainsi qu’un apport fondamental dans le développement de la mécanique quantique
et de la cosmologie. Il est considéré comme un génie. Il a reçu le prix Nobel
de physique en 1921 au titre de ses travaux sur l’effet photoélectrique.
Jusqu’à la fin de sa vie, il plaida pour des causes humanitaires.

 

1879-1896. Il naît le 14 mars 1879
à Ulm (Wurtemberg) en Allemagne. Il est le premier enfant du couple formé par
Hermann Einstein et Pauline Koch. Six semaines plus tard, la famille s’installe
à Munich. Dès son plus jeune âge, Albert Einstein est un enfant curieux et
original. À 12 ans, il apprend seul la géométrie euclidienne et un an plus
tard, il lit La Petite Bible de la géométrie.
En 1894, sa famille s’installe à Milan. Il quitte l’école, car il s’y ennuie,
mais il finit sa scolarité secondaire à Aarau, en Suisse, où il obtient son
diplôme avec d’excellents résultats en mathématiques (1896). Il abandonne sa
nationalité allemande et devient apatride.

 

1896-1900. Einstein rate son premier concours d’entrée à l’École
polytechnique fédérale de Zurich (ETH). Il le réussit l’année suivante avec
l’objectif de devenir professeur de mathématiques et de physique. Les années
d’étude sont surtout marquées par sa difficulté à se plier à une organisation
scolaire : il a des absences répétées, il étudie de manière autodidacte et
se prend de passion pour le violon. C’est là que naît sa longue amitié avec
l’étudiant hongrois Marcel Grossman qui l’aidera plus tard à étayer la théorie
de la relativité générale. Il y connaît aussi sa première épouse, la jeune Hongroise
Mileva Marić et le physicien suisse Michele Besso. Ces trois personnes
participèrent activement aux recherches d’Einstein.

 

1900-1902. Après avoir obtenu sa licence de justesse et sa
nationalité suisse, il cherche du travail sans succès. Sa situation devient
précaire, mais il continue ses recherches de la même manière : en
autodidacte. Il obtient enfin un poste d’examinateur au bureau des brevets suisses
à Berne.

Ce n’est qu’en 1986 – bien après
la mort d’Albert Einstein et de Mileva Marić – que les historiens ont découvert
que le couple avait eu une petite fille du nom de Lieserl. Aujourd’hui encore,
cette énigme reste entière et beaucoup d’historiens pensent que le silence du
couple serait dû au scandale qu’aurait provoqué une naissance hors mariage. Les
versions divergent sur les raisons de cet événement ; certains biographes
évoquent un abandon du bébé qui aurait alors été proposé à l’adoption, alors
que d’autres spécialistes parlent d’un nourrisson à la santé fragile qui serait
décédé quelques mois après sa naissance. Il n’y a en tout cas aucune trace
officielle de cette petite fille, si ce n’est dans les lettres échangées entre
les deux amants.

 

1903-1908. 1905 est une année riche pour Einstein ; les
historiens la qualifient d’Annus
Mirabilis
. Einstein publie de nombreux travaux dans des revues
spécialisées. Il fonde l’Académie
Olympia avec Conrad Habicht et Maurice Solovine. Il généralise la théorie de la
relativité et formule le principe d’équivalence : gravitation / accélération.
Les travaux d’Einstein sur les fondements de la relativité restreinte,
l’hypothèse des quanta de la lumière et la théorie du mouvement brownien sont
alors trop novateurs et ils bousculent le monde de la physique nucléaire qui
mettra un certain temps à saisir le génie du jeune savant. Einstein obtient tout
de même son doctorat à l’ETH en 1905 grâce à sa thèse Une nouvelle détermination des dimensions moléculaires.

Mileva Marić ayant obtenu
l’autorisation de son père de se marier avec Einstein, l’union est proclamée en
1903. Un enfant naît, Hans-Albert (1904). Jusqu’en 1907, Albert Einstein
conserve son emploi au bureau des brevets suisses.

 

19091915. Einstein
a 30 ans lorsque ses théories commencent à être reconnues. Max Planck
(1858-1947), un physicien allemand qui reçut le prix Nobel de physique en 1918,
souhaite sa présence à l’université de Berlin. Les offres d’emplois et les
invitations à des congrès scientifiques internationaux sont de plus en plus
fréquentes : en 1909, Einstein est en poste à l’université de
Genève ; en 1911, il intègre le corps enseignant de l’université de
Prague ; en 1912, il est en poste à l’école polytechnique à Zurich ;
en 1913, il devient directeur de l’Institut de Physique de Berlin.

En 1910 naît un second enfant, Éduard,
mais Einstein et Milena se séparent en 1914. Albert a une relation avec une
cousine lointaine, Elsa. Il s’installe à Berlin, près du lac de Havelsee, où il
fait construire sa maison. En 1913, il est cosignataire d’une pétition pour la
paix dans lequel il affirme son esprit pacifiste.

 

1916-1933. À 37 ans, Einstein publie La théorie de la relativité restreinte et générale dont les principes
sont vérifiés lors de l’éclipse du soleil de 1919 par l’astrophysicien
britannique sir Arthur Stanley Eddigton (1882-1944). La publication d’un
article de ce chercheur anglais permet à Albert Einstein d’accéder à la
renommée internationale en le propulsant dans les cercles des scientifiques
anglophones. Ces théories forment la base de la physique moderne. En 1921,
Einstein reçoit le prix Nobel de physique pour son travail à l’origine du
concept du photon et de la mécanique ondulatoire. En 1925, il est lauréat de la
médaille Copley et trois ans plus tard, il participe aux premiers cours
universitaires de Davos.

En 1919, le divorce entre
Einstein et sa première épouse est prononcé. La totalité de la somme que
rapporte le prix Nobel à Albert Einstein est utilisée pour soigner la
schizophrénie de son fils Éduard. Dès 1920, Albert Einstein voyage dans le
monde entier. En 1920, il se rend en Palestine pour l’inauguration de
l’université hébraïque de Jérusalem. Pendant ce temps, la situation en
Allemagne devient confuse et Einstein subit des attaques concernant ses
origines juives. En 1922, il reçoit des menaces de mort. La montée du nazisme
et l’accession au pouvoir d’Hitler le conduisent à publier des articles dans
lesquels il alerte le monde et réaffirme son caractère pacifiste : À propos du sionisme (1931), Constructeurs d’univers (1932) et « Pourquoi la guerre ? » avec
Sigmund Freud. La maison d’Einstein est la cible d’attaques nazies. Le savant
décide alors de partir et de s’installer aux États-Unis.

 

1933-1955. Aux États-Unis, il travaille immédiatement pour
l’Institute for Advanced Study de Princeton. Ses recherches sont axées sur une
théorie visant à unifier la gravitation et l’électromagnétisme.

Le 2 août 1939, il rédige une
lettre à l’attention du président Roosevelt qui déclenche le projet Manhattan à
l’origine de la fabrication des premières bombes atomiques. En 1945, lorsqu’Einstein
découvre la puissance de cette arme, il écrit de nouveau à Roosevelt pour lui
demander de ne pas utiliser ce type de bombe. Jusqu’à la fin de sa vie, il
milite en faveur de causes justes et humanitaires, dont le désarmement
atomique. Il défend aussi l’application des droits civiques et la lutte contre
le racisme ; il sera victime d’une enquête du sénateur John McCarthy.

Son fils Éduard enchaîne les
séjours dans une clinique suisse pour soigner sa schizophrénie pendant que son
deuxième fils, Hans-Albert, devient ingénieur en Californie. Sa première épouse
Mileva Marić décède en 1948, à Zurich. En 1952, Ben Gourion propose à Einstein
la présidence de l’État d’Israël que le savant refuse.

En 1955, Albert Einstein décède
d’une rupture d’anévrisme. Ses cendres sont éparpillées, mais le médecin
légiste conserve son cerveau et ses yeux. Des études récentes ont démontré que les
zones du cerveau réservées aux tâches les plus complexes étaient exceptionnellement
développées.

Inscrivez-vous pour trouver des essais sur Albert Einstein >