Maître et serviteur

par

Résumé

Maître et serviteur est une nouvelle de Léon Tolstoï parue en 1895. Vassili Andrévitch Brékhounov et son serviteur Nikita vivent une difficile nuit dans le froid, épreuve qui aurait pu être évitée, mais qui permet de faire changer profondément Brékhounov.

C’est le jour de Saint-Nicolas le Thaumaturge, où il fait bon faire la fête et rester chez soi. Mais Brékhounov, même si la richesse ne lui manque pas, n’a qu’une idée en tête : aller faire l’acquisition d’un bois pour gagner davantage d’argent. Il prend avec lui Nikita, le seul serviteur qu’il put trouver ne touchant plus à l’alcool.

Ils croisent sur leur route une famille conviviale et accueillante – le froid rigoureux de l’hiver a façonné les caractères des foyers de cette partie du monde, prompte à héberger les voyageurs – et Tarass, vieux patriarche d’une famille nombreuse, les recueille chez lui, faisant abriter le cheval par Pétrouchka, son petit-fils, dans le hangar où vivent, protégés du froid, leurs animaux.

Vassili Andrévitch accepte de faire honneur à cette famille en buvant de bonne grâce de la vodka tandis que Nikita se rabat sur le thé, buvant jusqu’à cinq verres pour se réchauffer autant qu’il le peut.

Le plus prudent aurait encore été de rester coucher chez cette famille puis de repartir le lendemain, de bonne heure si Brékhounov le désirait, d’autant plus qu’on lui en fait la proposition, mais toujours motivé par son âpreté au gain, il n’a en tête que de repartir sur-le-champ, prétextant qu’il aurait à rattraper une heure perdue pendant plus d’une année.

Pétrouchka les accompagne un temps pour leur indiquer la route à suivre, mais...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Maître et serviteur