Nadja

par

Présentation

En 1924, Breton condamne le roman et le rejettedans les limbes du passé : la littérature du XXe siècle doit,selon lui, se libérer du joug du roman réaliste. Il écrit alors Nadja, qui par sa forme ressemblerait àces romans mêmes. Ni poésie ni théâtre, il conviendrait d’interroger sesrapports avec la forme romanesque pour comprendre la position esthétique de cetauteur surréaliste. Mais cette œuvre est aussi proprement autobiographique : àla fois inspirée de faits réels, elle présente une intériorité brute – celle deBreton – à travers la peinture d’une réalité sentie et vécue.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Présentation >