Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

par

Racisme et intolérance

Les thèmes les plus importants du roman sont l’enfance, la tolérance, l’injustice et le racisme. Il s’agit presque d’un conte philosophique, propre à faire réfléchir sur chacun de ces thèmes à travers les yeux de Scout. L’enfance de la petite fille et de ses amis est rythmée par les jeux, l’insouciance, la curiosité pour le monde et les choses de la vie, les querelles d’écoliers. Elle occupe la première partie du roman, et installe le lecteur dans l’histoire de la ville et de la famille Finch. Les choses se gâtent ensuite lorsqu’Atticus est commis d’office pour défendre Tom Robinson, et le racisme ambiant va s’exacerber, accroissant les tensions existantes entre Noirs et Blancs. Il est insupportable à l’époque qu’un homme noir porte atteinte à une blanche, et les rumeurs aidant, Robinson va paraître coupable aux yeux de tous alors qu’il est innocent. Les préjugés prennent le dessus sur tout le reste, et juger sans savoir, surtout un Noir, est monnaie courante à l’époque. À travers le roman, l’auteure tente donc de faire passer un message au lecteur, à savoir qu’il ne faut pas juger les gens sur les a priori et les rumeurs. C’est d’ailleurs ce que tente d’inculquer Atticus à ses enfants, afin qu’ils ne deviennent pas comme les gens qui les entourent.

Cependant, en peignant une telle société, ce sont également la bêtise humaine et le manque d’ouverture face aux autres, la peur de changer d’avis et le désir de se fondre dans la masse qui sont mis en valeur. En effet,...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Racisme et intolérance >

Dissertation à propos de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur