Oh, boy!

par

Résumé

Siméon, Morgane et Venise Morlevent, âgés respectivement de quatorze, huit et cinq ans, apprennent qu’ils sont orphelins – leur père a disparu, leur mère dépressive s’est suicidée – et jurent de ne jamais se séparer. Pour éviter de se retrouver dans un foyer, ils prient Bénédicte Horau, leur assistante sociale, de chercher les enfants que leur père a eus avec d’autres femmes. En attendant, les trois enfants doivent quand même aller dans un foyer. Ils vivent mal cette période et Siméon, qui, surdoué, à quatorze ans prépare son bac, étudie aussi la loi pour essayer de trouver une faille.

         Laurence Deschamps, juge des tutelles, ne sait pas quoi faire des trois enfants. Quand Bénédicte lui annonce qu’ils ont peut-être des demi-frère et demi-sœur, elle décide de partir à leur recherche. Elle trouve Josiane, une ophtalmologiste, Morlevent par adoption, et Barthélémy, sans emploi, Morlevent de sang. Barthélémy est homosexuel et le titre du roman vient de son exclamation  quand on le surprend : « Oh, boy ! ».

         Josiane, réticente, se montre cependant séduite par Venise ; Barthélémy accepte, au contraire, sans condition, de devenir tuteur (attention : le roman fait la distinction entre celui qui est tuteur et celui qui a la garde). Les enfants doivent donc passer un weekend test chez lui. Pendant qu’ils visitent l’appartement, les trois enfants surprennent Barthélémy, tout nu, qui s’apprête à prendre sa douche. Plus tard, Barthélémy avoue à Siméon qu’il est embarrassé parce que son petit copain actuel, Léo, n’est pas très tolérant. Il lui fait croire que les enfants sont ceux de sa voisine du dessus, une femme battue nommée Aimée, qui accepte finalement de jouer le jeu.

         Josiane n’arrive pas à ôter Venise de ses pensées. Elle retourne voir Laurence et lui dit qu’elle veut bien prendre les trois enfants pour avoir Venise. Son argument contre Barthélémy est qu’étant homosexuel il n’est pas un bon modèle. Josiane force la main de la juge pour pouvoir inviter Venise seule dans sa villa de Deauville le temps d’un weekend.

         Pendant que Venise est à Deauville, Siméon et Morgane vont chez Barthélémy, qui élabore un nouveau plan tordu pour tromper Léo. Hélas, Léo comprend très vite la mascarade et s’énerve. Mais le calme est retrouvé dans l’appartement quand Barthélémy remarque que Siméon a plein de boutons rouges sur les bras.

         Les weekends à Deauville de Venise deviennent réguliers, même si Josiane et l’enfant n’arrivent pas tellement à communiquer. Parallèlement, le médecin diagnostique une leucémie à Siméon. Barthélémy ne le lui annonce pas de prime abord. C’est quand Léo se montre odieux avec Siméon que Barthélémy s’énerve, révèle le secret et rompt avec Léo.

         Barthélémy veut obtenir la garde des trois enfants mais il a peur que sa « pédésexualité », comme dit Venise, ne soit un obstacle. Il demande à Aimée, qui est enceinte, de faire semblant d’être sa femme. Laurence, qui a été mise au courant par Josiane que Venise avait vu Barthélémy tout nu, vient interroger Barthélémy. Barthélémy se défend et finit par déballer tout ce qu’il sait : non seulement qu’Aimée n’est pas vraiment sa femme, mais en plus que Siméon a une leucémie.

         Josiane envoie Venise chez une psychiatre, laquelle constate qu’il n’y a aucun problème chez elle et même qu’elle est plutôt en avance pour son âge. Elle propose en revanche une thérapie familiale parce qu’elle discerne une rancœur forte de la part de Josiane envers Barthélémy. À côté de cela, le traitement de Siméon commence. On veut le faire tenir au moins jusqu’au bac. Barthélémy s’occupe de lui comme il peut.

         Barthélémy promet à Morgane et Venise qu’elles pourront voir leur frère alors que l’accès à sa chambre d’hôpital leur est totalement interdit. Il arrive à les faire rentrer cinq minutes en trichant un peu. Cependant, le docteur lui indique que l’état de Siméon ne s’améliore pas et qu’il a besoin d’un don de plaquettes. Barthélémy accepte d’être donneur, malgré sa phobie du sang et des aiguilles.

         Les médecins redoublent d’efforts et renforcent le traitement de Siméon, qui se décourage. Plus tard, le mari d’Aimée descend chez Barthélémy pour le frapper parce qu’il croit qu’il le pense l’amant de sa femme. Aimée est ensuite enfin libérée de ce fardeau.

         Bénédicte et Laurence discutent du sort des trois enfants. Il s’avère que Josiane a maintenant récupéré les deux filles. Du coup, Bénédicte veut que Barthélémy cède la tutelle. L’état de Siméon s’aggrave puis, le temps que Barthélémy fasse son deuil, s’améliore subitement ! Siméon est en rémission complète et tout le monde se réjouit.

         Morgane, que Josiane a aussi tenu à envoyer chez la psychiatre, se plaint que le serment de départ ait été trahi. La psychiatre organise une réunion familiale pour démêler tous ces enjeux. À la fin de cette réunion, tout le monde se réconcilie.

         Siméon obtient son bac avec mention Très Bien et si sa leucémie revient à l’attaque une seconde fois, le médecin affirme ensuite qu’il est totalement guéri. Il s’inscrit en faculté de philosophie. Chez la juge, Barthélémy et Josiane négocient. Barthélémy et Siméon vivront ensemble, Venise et Morgane seront adoptées par Josiane à la condition qu’elles puissent voir Siméon un weekend sur deux. Enfin, Barthélémy et le docteur qui s’occupait de Siméon commencent à se tourner autour.

 

            Avec ce dénouement, on voit où se situe le talent de Marie-Aude Murail. Bien qu’il s’agisse d’une fin positive, tout ne se résout pas, tout le monde ne devient pas subitement conciliant. Les enfants trahiront leur serment de départ : ils apprennent le compromis. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >