Poèmes antiques et modernes

par

Livre mystique

            – « Moïse » :Vigny choisit, plutôt que de raconter les épisodes les plus fameux de la vie dupersonnage (la traversée de la mer Rouge par exemple ou l’épisode du buissonardent), de narrer sa mort. Moïse, dont Vigny accentue jusqu’à l’hyperbole lagrandeur, monte en haut d’une colline et se lamente de ne plus recevoir demessages pour le guider. Finalement, Dieu le tue, au grand désespoir de sonpeuple, et son successeur tremble d’avoir à prendre le relais.

            – « Éloa » : l’histoire d’Éloa sedéveloppe en trois chants distincts. Éloa est une vierge élue par Dieu, etdispose d’un pouvoir indéniable. Elle est contrainte à l’exil, même si engénéral elle fait à l’humanité plus de bien que de mal. Éloa, au fil du récit,fléchit dans sa vertu, et découvre la fascination que peut engendrer lasensualité. À la fin de la pièce, un Ange l’amène au Ciel. Le poème s’arrêtequand l’Ange se révèle être Satan.

            – « Le Déluge » : le monde estfructueux et bienheureux quand apparaissent Noé et Sara, sa femme. Brutalement,le déluge s’abat et le monde devient invivable. La paix n’est retrouvée qu’àpartir du moment où Noé et sa femme meurent.

            Dans ce livre, Vignymontre que le rôle d’élu est ingérable (allégorie du poète ?), et qu’il s’abatsur les gens de manière absurde. De même, le Dieu qu’il peint ici prend desdécisions arbitraires. L’auteur fait preuve de son pessimisme habituel :la société n’est pas aménagée, selon lui, de manière à permettre à ses élus,son élite, de subsister, et en ce sens la société est malade. C’est ce qu’ildit ici indirectement : une mort prématurée et gratuite attend tous ces grandspersonnages, quand le peuple, lui, continue sereinement son existence.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Livre mystique >